LogoLogo

De Toni, Fabienne. GSK3bêta : clé de voûte des mécanismes de résistance au stress contrôlés par les intégrines dans les leucémies aiguës myéloïdes

De Toni, Fabienne (2007). GSK3bêta : clé de voûte des mécanismes de résistance au stress contrôlés par les intégrines dans les leucémies aiguës myéloïdes.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

La récurrence de la leucémie aiguë myéloïde (LAM) est un problème majeur après chimiothérapie entraînant la rechute de 50 à 70 % des patients. Ceci est dû à des cellules leucémiques chimiorésistantes, localisées dans la moelle osseuse où des éléments du microenvironnement comme les ligands des intégrines et les morphogènes Wnt régulent leurs fonctions cellulaires. Or, la glycogen synthase kinase 3bêta (GSK3bêta) est un carrefour des voies de signalisation contrôlant ces fonctions. Nous avons recherché l'impact d'une modulation de son activité sur la résistance au stress des cellules leucémiques, et les mécanismes impliqués dans cette régulation. Nous révélons que l'adhésion sur fibronectine, via l'engagement des intégrines alpha4bêta1 et alpha5bêta1, et le blocage de la voie Wnt entraînent la résistance des cellules de LAM à l'apoptose induite par la daunorubicine, et que cette voie de survie nécessite l'activation de GSK3bêta, permettant celle de NF-kB. Alors que l'intégrine alpha4bêta1 régule une GSK3bêta active nucléaire tyrosine phosphorylée, associée à la kinase Pyk2, l'intégrine alpha5bêta1 induit la translocation du complexe PP2A/GSK3bêta hors du noyau et la déphosphorylation activatrice de GSK3bêta sur sérine 9. Enfin, nous montrons une régulation croisée entre les intégrines et la voie Wnt via la sécrétion d'un antagoniste Wnt, sFRP-1, après adhésion des blastes leucémiques sur des ostéoblastes médullaires. Nos travaux révèlent une voie originale de chimiorésistance des LAM impliquant les molécules adhésives et les ligands Wnt et reposant sur l'activation de GSK3bêta. Il reste à démontrer si GSK3bêta pourrait représenter une cible thérapeutique différentielle permettant l'éradication spécifique des cellules de LAM

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Racaud-Sultan, Claire
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), INSERM U563
Mots-clés libres :GSK3bêta - intégrine - Wnt - microenvironnement - survie cellulaire - leucémie aigüe myéloïde - LAM
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :22 Feb 2008 10:50