LogoLogo

Meunier, Elise. Interrelations entre les protéines Rho et le récepteur des oestrogènes alpha dans des modèles de cancers mammaires

Meunier, Elise (2010) Interrelations entre les protéines Rho et le récepteur des oestrogènes alpha dans des modèles de cancers mammaires.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2275Kb

Résumé en francais

L'hormonothérapie est recommandée dans environ deux tiers des cancers du sein exprimant le récepteur des œstrogènes (RE) et/ ou le récepteur de la progestérone (RP). Cependant, il y a apparition systématique de résistances qui imposent la recherche de nouvelles cibles thérapeutiques. Les œstrogènes agissent via le REa mais il a été démontré des interrelations majeures entre le REa et la voie de facteurs de croissance en particulier avec les protéines Rho. L'objectif de ce travail de thèse était de déterminer s'il existe un dialogue entre le REa et les protéines Rho A, B et C, les éventuels mécanismes mis en jeu et l'implication dans la tumorigenèse mammaire. Dans un premier temps, nos résultats ont permis de mettre en évidence que RhoB est un élément clé de la régulation de l'expression du REa et du RP. Pour cela, nous avons utilisé des modèles cellulaires, animaux et des tumeurs de patientes. Dans un second volet de ce travail, nous nous sommes concentrés sur les effets de RhoA et RhoC sur les activités du REa. RhoA et RhoC modifient également le recrutement de REa sur les promoteurs de différents gènes cibles du REa mais sans corrélation avec les modulations d'activités transcriptionnelles observées. A l'inverse de RhoB, RhoA diminue l'expression du REa alors que RhoC n'a pas d'effet. L'ensemble de ces résultats nous a donc permis de montrer que malgré leur très forte homologie, RhoA,B et C ont toutes 3 des rôles, mais différents, sur l'expression et les effets transcriptionnels du REa dans les cellules de cancers du sein. De plus, l'importance de RhoB comme agent pro-prolifératif dans des cellules mammaires hormonodépendantes est un axe majeur à développer.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Doisneau-Sixou, Sophie
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), INSERM U563
Mots-clés libres :Récepteur des oestrogènes - Protéines Rho - Cancer du sein - HDAC1
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :05 Sep 2011 15:33