LogoLogo

Vergez, Sébastien. Prédiction de la réponse à l'erlotinib dans les cancers épidermoïdes ORL

Vergez, Sébastien (2010). Prédiction de la réponse à l'erlotinib dans les cancers épidermoïdes ORL.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

En cancérologie ORL, en l'absence de facteur prédictif de réponse, il est indispensable de pouvoir identifier les patients susceptibles de répondre à un traitement par inhibiteurs des récepteurs de facteurs de croissance des épidermes (EGFR). Nous avons validé l'usage de la Tomographie par Emission de Positons au 18Fluoro-D-glucose (TEP-FDG) pour évaluer précocement les effets de l'erlotinib. Lors d'études préclinique et clinique, nous avons démontré qu'erlotinib inhibait la phosphorylation d'ERK-1/2, sans diminuer l'expression de Glut-1. L'inhibition de Phospho-ERK-1/2 a été significativement corrélée à une diminution de fixation tumorale en TEP-FDG en préclinique et en clinique. Nous avons donc démontré que la TEP-FDG permettait d'effectuer une évaluation précoce de la réponse à l'erlotinib. Nous avons étudié le rôle d'eIF4E (marqueur de résistance aux inhibiteurs de l'EGFR et HER2 dans les cancers coliques et mammaires) dans la réponse aux inhibiteurs de l'EGFR en ORL. Dans les lignées cellulaires CAL33 présentant une résistance acquise, erlotinib n'inhibe pas l'initiation de la traduction protéique (en diminuant l'intégration d'eIF4E au complexe eIF4F comme cela est constaté avec des lignées CAL33 parentales). Chez des patients traités par erlotinib, une diminution significative d'expression d'eIF4E a été observée dans le groupe des répondeurs (n=11) comparé aux non-répondeurs (n=26). En association avec radiothérapie ou un sel de platine, les patients non-répondeurs au cetuximab présentaient significativement un plus haut niveau d'expression d'eIF4E en pré-thérapeutique (n=8). L'expression d'eIF4E joue un rôle clé dans la réponse aux inhibiteurs de l'EGFR dans les cancers épidermoïdes ORL.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Allal, Ben
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Pharmacologie Clinique et Expérimentale des Médicaments Anticancéreux, EA 3035
Mots-clés libres :Inhibiteur tyrosine-kinase - EGFR - Erlotinib - Cancer épidermoïde ORL - TEP FDG - EIF4E - In vivo - In vitro
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :26 Sep 2011 11:44