LogoLogo

Bergereau, Emilie. Rôle des LT-CD8+ dans l'auto-immunité du SNC : influence des autres effecteurs de l'immunité adaptative

Bergereau, Emilie (2010) Rôle des LT-CD8+ dans l'auto-immunité du SNC : influence des autres effecteurs de l'immunité adaptative.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3495Kb

Résumé en francais

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle caractérisée par de nombreux infiltrats inflammatoires (lymphocytes T, lymphocytes B, macrophages activés, cellules de la microglie) et par des lésions focales résultant en une démyélinisation des axones et une perte d'oligodendrocytes. Afin de comprendre le rôle pathogène des LT-CD8+ et l'implication des autres effecteurs de l'immunité adaptative comme les LT-CD4+ auto-réactifs et les auto-Ac, des transferts adoptifs de LT-CD8+ spécifiques de l'Hémaglutinine du virus Influenza (HA) différenciés in vitro en Tc1 spécifiques de HA et/ou de LT-CD4+ spécifiques de HA différenciés in vitro en Th1 ont été réalisés dans les souris MOG-HA (exprimant le néo-auto-antigène exclusivement dans les oligodendrocytes). Il a ainsi pu être évalué les conséquences cliniques et pathologiques de l'inflammation du système nerveux central (SNC. Les résultats obtenus ont montré que le transfert de Th1 seuls ne provoque pas de signes cliniques apparents : pas de perte de poids ni de diminution des performances physiques suite à un effort malgré la présence d'une inflammation (sans démyélinisation) au niveau du SNC. Le transfert de Tc1 seuls induit dans 30% des cas, des pertes de poids ainsi qu'une mobilité réduite et des défaillances motrices. Au niveau histologique, il existe une infiltration massive de LT suite à ce transfert conduisant à une inflammation sévère du SNC et une démyélinisation des axones. Le co-transfert des deux populations aggrave ces signes cliniques et histologiques suggérant une coopération des deux populations lymphocytaires au niveau du SNC. Des analyses complémentaires en cytométrie de flux ont permis de caractériser les cellules immunes qui infiltrent le SNC. Nous avons ainsi pu montrer qu'il existe une différence au niveau de l'activation de la microglie entre les différents types de transfert. En effet, lors du co-transfert Tc1/Th1, il y a une activation très importante de la microglie, des macrophages et un recrutement plus important de cellules dendritiques et de LT au niveau du SNC comparé aux transferts isolés des populations. Dans le même esprit de recherche d'une synergie entre les effecteurs de l'immunité adaptative, des transferts adoptifs de LT-CD8+ spécifiques de HA différenciés in vitro en Tc1 suivis d'injection d'anticorps démyélinisants (anti-MOG) ont été réalisés chez les souris MOG-HA. Cette injection d'anticorps potentialise également le phénotype induit par le transfert de Tc1 seuls. Ceci est associé à un recrutement précoce des molécules du complément au niveau des lésions. Ces travaux ont ainsi permi de conclure en une synergie d'action entre les LT-CD8+ spécifique d'un auto-antigène et d'autres effecteurs de l'immunité adaptotive tels que les LT-CD4+ et les Ac.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Liblau, Roland
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), INSERM U563
Mots-clés libres :SNC - SEP - Tc1 - Th1 - Anticorps - Coopération lymphocytaire
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :10 Oct 2011 12:47