LogoLogo

Esquirol, Yolande. Travail posté et syndrome métabolique

Esquirol, Yolande (2009) Travail posté et syndrome métabolique.

[img]
Preview
PDF (L'auteur ne souhaite pas la mise en ligne de sa thèse. L'exemplaire papier peut être consulté ou emprunté à la BU Sciences de Toulouse.) - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
54Kb

Résumé en francais

Le caractère multifactoriel de la maladie cardiovasculaire a donné lieu à des démarches d'identification et de prévention des facteurs de risques cardio-vasculaires durant ces 4 dernières décennies. Si certains de ces facteurs sont bien établis, d'autres restent suspectés. Pour autant, malgré les progrès des prises en charge thérapeutiques, le risque devrait demeurer dans les premières causes de décès dans les années 2030, faisant poser la question de l'existence de facteurs méconnus ou moins connus ? Certains facteurs professionnels sont aujourd'hui évoqués en lien avec les MCV. Parmi eux, le mode d'organisation des horaires de travail (travail posté) occupe une place de plus en plus importante. Nous avons souhaité apporter notre contribution en réponse aux questions suivantes : Le travail posté, agit-il directement et indépendamment d'autres facteurs de risques? Intervient-il comme un cofacteur sur des facteurs de risque cardio-vasculaire établis tels que l'hypertension artérielle, les dyslipidémies, l'obésité ou plus généralement sur le syndrome métabolique? Quels sont les mécanismes impliqués? Tout d'abord, nous avons réalisée une revue de la littérature sur l'impact du travail posté et le risque cardiovasculaire, puis nous avons mené une étude transversale intégrant de nombreux facteurs de confusion, sur une population postée ciblée (3x8). Cette étude a concerné 198 sujets (100 travailleurs postés et 98 travailleurs de jours) d'une entreprise de la région du sud-ouest a été menée. Des paramètres sociaux et professionnels, comportementaux (alimentaires, tabac, activité physique), anthropométriques, cliniques et biologiques (plus particulièrement ciblés sur le métabolisme lipidique) ont été analysés en lien avec le travail posté. Le syndrome métabolique a été étudié selon plusieurs définitions référencées. Plusieurs indices d'insulino-résistance et d'insulino-sensibilité ont été étudiés. Les analyses effectuées permettent d'établir que le travail posté est un facteur explicatif indépendant du syndrome métabolique en tenant compte d'un large panel de facteurs de confusion. L'effet travail posté se manifeste essentiellement sur l'hypertriglycéridémie, l'hypoHDLémie, sur l'élévation des acides gras libres et une glycémie plus basse par rapport aux travailleurs de jour. Les travailleurs postés présentent une réponse des cellules beta du pancréas plus élevée avec une diminution de la sensibilité à l'insuline uniquement enregistrée avec l'indice le plus récemment proposé : index de DISSE. Le travail posté s'inscrit dans un effet additif sur le syndrome métabolique et plus particulièrement sur les perturbations du métabolisme lipidique et ses conséquences sur le pancréas. Les perturbations des rythmes circadiens pourraient être largement impliqués. CONCLUSION : Appartenant au groupe des facteurs dits modifiables, les modes d'organisations des horaires de travail pourraient représenter un enjeu majeur de prévention collective mais également à l'échelle individuelle, pour les praticiens dans l'amélioration de la prise en charge des risques cardiovasculaires des patients.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Perret, Bertrand
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), INSERM U563
Mots-clés libres :Organisation des horaires de travail - Facteurs de risque cardio-vasculaire - Syndrome métabolique - Insulino-résistance
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :17 Oct 2011 10:50