LogoLogo

Olagnier, David. Rôle des facteurs de transcription PPARgamma et Nrf2 dans la modulation de l'expression du récepteur scavenger CD36 des macrophages : implication dans la physiopathologie du paludisme

Olagnier, David (2011). Rôle des facteurs de transcription PPARgamma et Nrf2 dans la modulation de l'expression du récepteur scavenger CD36 des macrophages : implication dans la physiopathologie du paludisme.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3732Kb

Résumé en francais

Le paludisme demeure la maladie parasitaire la plus meurtrière à travers le monde. La mise en place de nouvelles approches thérapeutiques dans la lutte contre ce pathogène semble indispensable. Les macrophages via le récepteur CD36 jouent un rôle crucial dans la reconnaissance et l'élimination des hématies infectées par P. falciparum. Ainsi, le maintien d'un niveau élevé d'expression du récepteur CD36 à la surface des macrophages est un élément capital dans la lutte contre le parasite. L'établissement de l'infection est toujours associé à une production excessive de médiateurs pro-inflammatoires. Dans ce travail, nous montrons in vitro que les processus inflammatoires régulent négativement l'expression du récepteur CD36 à la surface des macrophages humains et murins et diminuent la clairance des hématies infectées. Dans ces conditions inflammatoires, nous démontrons que les ligands du récepteur nucléaire PPARgamma sont inefficaces pour promouvoir l'expression du récepteur CD36, phénomène directement associé à un défaut d'expression et d'activation de PPARgamma. Cependant, nous mettons en évidence pour la première fois que l'activation du facteur de transcription Nrf2 permet de restaurer indépendamment de PPARgamma l'expression et les fonctions antiplasmodiales du récepteur CD36. L'ensemble de ces résultats ont été reproduits in vivo dans un modèle de paludisme murin où seulement les activateurs de Nrf2 et non les ligands de PPARgamma contribuent à améliorer l'évolution de l'infection. Ces données soulignent le rôle important du facteur de transcription Nrf2 dans le traitement du paludisme via la modulation d'expression du récepteur CD36 des macrophages.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Berry, Antoine
Pipy, Bernard
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire de Pharmacochimie et Pharmacologie pour le Développement (PHARMA-DEV), UMR 152 IRD-UT3
Mots-clés libres :Macrophage - Phagocytose - CD36 - Plasmodium falciparum - Inflammation - Nrf2 - PPARgamma
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :09 Jan 2012 11:29