LogoLogo

Lassadi, Imen. Rôle de l'organisation du chromosome III dans la directionalité du mating-type switch chez S. cerevisiae

Lassadi, Imen (2011) Rôle de l'organisation du chromosome III dans la directionalité du mating-type switch chez S. cerevisiae.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3467Kb

Résumé en francais

La recombinaison homologue est un processus essentiel dans l'évolution des espèces, pourtant les mécanismes qui régulent cet événement sont encore mal connus. Une idée émergente est que l'architecture nucléaire et la conformation des chromosomes influents sur la recombinaison en favorisant la rencontre entre séquences homologues. Le changement de type sexuel chez la levure S.cerevisiae constitue un excellent modèle pour explorer ce mécanisme. En effet, le changement du type sexuel chez la levure est directionnel c'est-à-dire que suite à une induction d'une cassure double brin (DSB) au niveau du locus MAT par l'endonuclease HO, la cellule répare cette cassure par conversion génique en utilisant un des deux loci HMLa ou HMRa qui se retrouve à l'extrémité de chaque bras du chromosome III. Le locus HMLa sert de donneur d'information si la cellule est de type a et le locus HMRa est utilise lorsque la cellule est a. Nous avons étudiés le rôle de l'organisation nucléaire de ces trois loci ainsi que leur dynamique dans le choix du donneur par microscopie à fluorescence sur des cellules vivantes en utilisant les deux systèmes LacO et TetO ainsi qu'un troisième operator le λO que j'ai adapté pour l'usage chez la levure. Nous avons montré que le chromosome III adopte une organisation mating-type dépendante. Cette organisation spécifique se résume à la formation d'une boucle par l'interaction du RE avec la région centromérique. Cette organisation n'implique pas des facteurs de la compaction de la chromatine comme Asf1 ni des facteurs de mise en silence et d'ancrage des télomères comme Sir4 mais implique Fkh1. De plus, nous pensons que cette organisation est responsable à la relocalisation de HML dans les cellules a dans un endroit qui rend cette séquence recombinogène. En perspectives, la disponibilité de trois FROS ainsi qu'un programme capable d'analyser la position en 3D de trois loci de différentes couleurs, va permettre leur application dans l'étude de l'organisation nucléaire dans d'autres mécanismes cellulaires.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Bystricky, Kerstin
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire de Biologie Moléculaire Eucaryote (LBME), UMR 5099
Mots-clés libres :Organisation nucléaire - Recombinaison homologue - Saccharomyces cerevisiae - FROS - Boucle de chromatine - Cassure double brin
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :27 Feb 2012 10:40