LogoLogo

Ahmad, Gulfam. Température et spermatogenèse chez l'homme : conséquences potentielles d'une hyperthermie modérée des testicules et des épididymes sur l'intégrité du génome des spermatozoïdes

Ahmad, Gulfam (2011) Température et spermatogenèse chez l'homme : conséquences potentielles d'une hyperthermie modérée des testicules et des épididymes sur l'intégrité du génome des spermatozoïdes.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1516Kb

Résumé en francais

La spermatogenèse chez l'homme et chez les autres mammifères nécessite une température inférieure à la température du corps. Ainsi, une augmentation de la température des testicules produit des effets délétères sur la fertilité masculine. Une réduction de la concentration spermatique, de la mobilité, de la vitalité et de la morphologie des spermatozoïdes a été rapportée chez les animaux et les hommes lorsque le scrotum ou le corps étaient exposés à des températures plus élevées. Dans les modèles animaux, des températures supérieures à la normale entraîneraient des altérations de l'intégrité de la chromatine des spermatozoïdes conduisant à un retard du développement embryonnaire précoce, à une réduction du taux de grossesse et à des fausses couches. Dans ce contexte, nous avons étudié les effets d'une légère augmentation (+2 °C) de la température des testicules et des épididymes sur l'intégrité de la chromatine des spermatozoïdes chez les hommes. Nous avons mené un protocole expérimental chez 5 hommes féconds volontaires induisant une augmentation modérée de la température des testicules et des épididymes en remontant les testicules en position supra scrotale et en les maintenant dans cette position durant 15 heures par jour, pendant 120 jours consécutifs. Les paramètres spermatiques classiques ont été évalués selon les recommandations de l'OMS. L'indice de fragmentation de l'ADN du spermatozoïde (DFI) et la haute colorabilité de l'ADN (HDS) ont été analysés par le test du " Sperm Chromatine Structure Assay " (SCSA) et le test du bleu d'aniline a été utilisé pour évaluer la maturité de la chromatine. Les résultats du SCSA ont montré une augmentation significative du pourcentage de DFI et du pourcentage de HDS du sperme respectivement dès 20 jours (J20) et J34 d'hyperthermie. Les taux de DFI et de HDS sont restés plus élevés pendant les 120 jours d'hyperthermie comparés aux valeurs avant augmentation de la température (valeurs contrôles). Le test du bleu d'aniline a montré une augmentation non significative du pourcentage de spermatozoïdes avec une chromatine immature à J34 d'hyperthermie, atteignant une valeur significative à J73. Cette augmentation est demeurée constante pendant toute la durée d'hyperthermie traduisant un pourcentage de spermatozoïdes avec une chromatine immature supérieur à celui évalué avant hyperthermie. Après l'arrêt de l'hyperthermie, le DFI et le HDS sont revenus à leurs valeurs pré-exposition plus précocement (J73) que le pourcentage de spermatozoïdes avec une chromatine immature (J180). L'indice d'anomalies multiples (IAM) des spermatozoïdes est augmenté dès J9. La mobilité, la numération et la vitalité des spermatozoïdes ont été significativement diminuées par rapport aux valeurs avant hyperthermie, respectivement à partir de J20, J34 et J34 et sont restées diminuées pendant toute la durée de l'hyperthermie. Après l'arrêt de l'hyperthermie, tous les paramètres spermatiques sont revenus aux valeurs contrôles à partir de J73. Nous avons montré, pour la première fois chez l'homme, qu'une légère augmentation de la température des testicules et des épididymes a un effet sur l'intégrité de la chromatine du spermatozoïde avant même la baisse de la numération des spermatozoïdes. Compte tenu des résultats obtenus dans les modèles animaux, les résultats de ce protocole expérimental pose la question des conséquences possibles de l'altération de la chromatine sur le développement embryonnaire alors que les paramètres du sperme ne sont pas incompatibles avec une fécondation au cours de la contraception masculine, durant les phases de récupération et d'inhibition. De plus, nos résultats pourraient être d'intérêt en infertilité masculine, en assistance médicale à la procréation et dans les fausses couches à répétition.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Bujan, Louis
Mieusset, Roger
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Groupe de Recherche en Fertilité Humaine (GRFH), EA 3694
Mots-clés libres :Spermatozoïdes - Fragmentation de l'ADN - Hyperthermie - SCSA - Epididyme - Température testiculaire - Contraception masculine - Chromatine du spermatozoïde
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :02 Apr 2012 16:44