LogoLogo

Drouilhet, Laurence. Identification d'un gène majeur influençant le taux d'ovulation en race ovine Lacaune

Drouilhet, Laurence (2010) Identification d'un gène majeur influençant le taux d'ovulation en race ovine Lacaune.

[img]
Preview
PDF (L'auteur ne souhaite pas la mise en ligne de sa thèse. L'exemplaire papier peut être consulté ou emprunté à la BU Sciences de Toulouse.) - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
60Kb

Résumé en francais

Chez les ovins, la prolificité est un critère important sélectionné pour la production d'agneaux. En race Lacaune, une mutation autosomale (FecL, chromosome 11 ovin) qui augmente le taux d'ovulation et donc la prolificité des brebis a été mise en évidence. Les objectifs de cette thèse étaient d'une part, la localisation fine et le clonage positionnel de FecL et d'autre part, la caractérisation des conséquences physiologiques de la mutation. Une centaine de marqueurs génétiques ont été développés à partir des séquences disponibles, puis par séquençage haut débit. Le génotypage de familles expérimentales a permis de réduire le locus FecL à une région de 190 kb qui comprend deux gènes, IGF2BP1 et B4GALNT2. Différents éléments, tels que la présence d'un SNP dans un intron du gène B4GALNT2 en total déséquilibre de liaison avec la mutation et une très forte surexpression des ARNm de B4GALNT2 dans les ovaires des brebis mutées, désignent ce gène comme le gène FecL. Au niveau physiologique, les brebis mutées sont caractérisées par un plus grand nombre de follicules matures et une expression augmentée du récepteur à FSH dans l'ovaire, une concentration plus élevée en œstradiol circulant qui entraine une accélération de la pulsatilité et une décharge préovulatoire de LH plus précoce. L'hypothèse retenue serait une action de FecL sur le phénomène de sélection des follicules conduisant à une augmentation du taux d'ovulation. Jusqu'à présent, dans l'espèce ovine, toutes les mutations identifiées influençant le taux d'ovulation concernent le système TGFß. Cette thèse met en évidence une nouvelle voie de régulation de la fonction ovarienne et du taux d'ovulation chez la brebis.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Mulsant, Philippe
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Institut National de la Recherche Agronomique (INRA)
Mots-clés libres :Génétique - Clonage positionnel - Brebis - Hyperprolificité - Gène majeur
Sujets :Biotechnologies, agronomie
Déposé le :04 Jun 2012 15:08