LogoLogo

Vasseur, Estelle. Contraintes sélectives et adaptation chez l'homme : histoire évolutive des senseurs microbiens

Vasseur, Estelle (2011). Contraintes sélectives et adaptation chez l'homme : histoire évolutive des senseurs microbiens.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Les Pattern-recognition receptors (PRRs) jouent un rôle clé dans la reconnaissance des microbes par l'hôte. La détection de sélection naturelle sur les gènes codant les PRRs permet de distinguer ceux qui sont essentiels de ceux qui montrent des fonctions plus redondantes. Nous nous intéressons ici à deux familles de PRRs cytosoliques humains: les NOD-like receptors (NLRs) qui reconnaissent a priori des bactéries et des signaux de danger cellulaire et les RIG-I-like receptors (RLRs) détectant les ARN provenant majoritairement de virus. Nous avons séquencé leurs 24 gènes dans un panel d'individus représentatif de la population mondiale. Nous avons d'une part mis en évidence que la majorité des NALPs, l'une des sous-familles de NLRs, était très contrainte, montrant un déficit en mutations non-synonymes. Cela suggère qu'ils ont joué un rôle essentiel et pourraient être impliqués dans des maladies graves ; ils devraient donc être étudiés en priorité dans une perspective médicale. Au contraire, la plupart des NOD/IPAF, autre sous-famille des NLRs, ainsi que les 3 RLRs semblent être impliqués dans des fonctions moins importantes ou plus redondantes, accumulant un grand nombre de changements dans la protéine. Ces données, ajoutées à celles des Toll-like-receptors (TLRs), nous ont permis de proposer un modèle hiérarchique, traduisant les contributions relatives des différentes familles de senseurs microbiens à notre survie. D'autre part, nous avons identifié certains gènes (NLRP1 en particulier) et variants comme étant sous sélection positive : ceux-ci pourraient expliquer les différences de résistance qui existent actuellement face à certaines maladies infectieuses.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Quintana-Murci, Lluis
Crouau-Roy, Brigitte
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Evolution et Diversité Biologique, UMR 5174 ; Unité Génétique Evolutive Humaine, Institut Pasteur
Mots-clés libres :Génétique des populations - Sélection naturelle - Diversité génétique - Génétique évolutive humaine - Immunité innée - Senseurs microbiens - NLRs - RLRs
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :04 Jun 2012 15:24