LogoLogo

Carlier, Jérôme. Effets de l'infection par le cytomégalovirus humain sur la différenciation des monocytes en cellules dendritiques : mécanismes moléculaires et conséquences physiopathologiques

Carlier, Jérôme (2012) Effets de l'infection par le cytomégalovirus humain sur la différenciation des monocytes en cellules dendritiques : mécanismes moléculaires et conséquences physiopathologiques.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3007Kb

Résumé en francais

La primo-infection par le cytomegalovirus (CMV) ou sa réactivation sont les causes de nombreuses pathologies chez des personnes ayant un système immunitaire déficient. Le virus est capable de perturber la réponse immunitaire innée et adaptative en ciblant les fonctionnalités des cellules dendritiques (DC). Les monocytes, précurseurs de sous population de DC in vivo (MoDC), sont des cibles de l'infection par le CMV et peuvent contenir du virus latent. Les DC différenciées à partir de monocytes infectés (CMV-MoDC) présentent un phénotype altéré ainsi que des pertes de fonctionnalités. Nous avons montré que les CMV-MoDC ne sécrètent pas d'IL-12 en réponse à une stimulation par le LPS, ne sont plus capable de phagocyter de cellules mortes, d'induire une polarisation TH1 ou la prolifération de lymphocytes T CD4 allogéniques naïfs. Nous avons démontré que la signalisation GM-CSF était altérée dans la population entière des CMV-MoDC alors que seule la moitié des cellules étaient infectées, la sécrétion d'IL-6 et l'activation des molécules SOCS3 (Suppressor Of Cytokines Signaling) étant en partie responsable de cet effet paracrine. Nous avons aussi montré que les MoDC dérivés de monocytes de patients virémiques présentent le même phénotype altéré que les CMV-MoDC notamment une inhibition de la phosphorylation de STAT5 et donc une altération de la signalisation GM-CSF. Nous avons décrit un nouveau mécanisme d'immunosuppression induite par le CMV, l'infection pouvant perturber les processus physiologiques nécessitant l'action du GM-CSF ainsi que les différentes approches thérapeutiques à base de GM-CSF.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Davrinche, Christian
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), UMR 1043
Mots-clés libres :Cytomégalovirus - Cellules dendritiques - GM-CSF - Différenciation - STAT5
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :16 Jul 2012 10:14