LogoLogo

Macé, Matthias. Le dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba) en Méditerranée : de la vicariance à l'épisode à Morbillivirus

Macé, Matthias (2009). Le dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba) en Méditerranée : de la vicariance à l'épisode à Morbillivirus.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
15Mb

Résumé en francais

Le Dauphin bleu et blanc est l'espèce de Cétacé majoritaire en Méditerranée. L'espèce a subi une épizootie sévère à Morbillivirus en 1990-91 en Méditerranée uniquement. L'objectif de ce travail était d'étudier l'histoire évolutive de cette espèce en Méditerranée et d'essayer de la lier à cet épisode infectieux. Pour cela, des marqueurs mitochondriaux (séquence de la région de contrôle), microsatellites, du chromosome Y (amélogénine) et du Complexe Majeur d'Histocompatbilité (DRB) ont été étudiés. Dans un premier temps, l'analyse phylogénique de l'amélogénine comparée au sein des Cétartiodactyla a permis de montrer l'existence d'une synapomorphie (insertion) pouvant être utilisée à la fois en biologie évolutive et pour le sexage. Dans un deuxième temps, la variabilité et de la région de contrôle et des microsatellites a été étudiée par statistique fréquentiste (F-statistiques) et bayésienne :coefficients individuels de mélange - admixture coefficients, flux de gènes entre groupes, estimation des temps de coalescence des divers clades avec et sans horloge moléculaire. Il en ressort en particulier que deux groupes fortement différenciés coexistent en Méditerranée. La divergence de ces groupes est ancienne (Miocène) et pourrait être due à une divergence allopatrique dont l'événement vicariant serait l'isolement de la Méditerranée lors de la Crise de Salinité du Messinien. Finalement, le DRB a été étudié ce qui constitue une première dans cette espèce sachant que cette molécule a fait l'objet de peu de travaux chez les Cétacés. Cette étude apporte des éléments descriptifs en termes de diversité et de profils de sélection. Le DRB s'avère finalement plus variable qu'initialement décrit dans diverses espèces de Mammifères marins. Ce travail ouvre à la fois des perspectives quant aux mécanismes endogènes et exogènes permettant la coexistence sympatrique de populations/sous-espèces et en termes de médecine évolutive (susceptibilité accrue à des pathogènes). Le Dauphin bleu et blanc pourrait en conséquence s'avérer un bon modèle pour étudier les rapports entre évolution et pathologie.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Crouau-Roy, Brigitte
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Evolution et Diversité Biologique, UMR 5174
Mots-clés libres :Génétique des populations - Biologie évolutive - ADN mitochondrial - Microsatellites - Complexe majeur d'histocomatibilité - Cétacés - Méditerranée - Messinien
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :01 Oct 2012 09:29