LogoLogo

Massoudi, Dawiyat. Approches thérapeutiques des opacités cornéennes par modulation de l'activité de protéinases de la matrice extracellulaire

Massoudi, Dawiyat (2011) Approches thérapeutiques des opacités cornéennes par modulation de l'activité de protéinases de la matrice extracellulaire.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
7Mb

Résumé en francais

Pour l'être vivant, la vision constitue un élément important pour la perception de l'environnement. Cette fonction peut être altérée par une perte de transparence de la cornée pouvant conduire à une cécité. Les cécités causées par une perte de transparence cornéenne constituent selon l'Organisation Mondiale de la Santé la 3ème cause de cécité dans le monde après la cataracte et le glaucome. Le seul traitement curatif qui existe à l'heure actuelle pour ce type de cécité est la greffe de cornée. Ce traitement bien que satisfaisant demeure imparfait car il se heurte à de nombreuses complications telles que le rejet de greffe. De ce fait, ce travail vise à étudier des solutions alternatives aux greffes de cornée dans le cadre du traitement des opacités cornéennes et comporte deux axes : Un axe thérapeutique qui évalue l'efficacité de protéinases dans la résorption de l'opacité cornéenne. Les études menées au cours de cette thèse ont montré que la surexpression de la MMP-14 par les kératocytes via un vecteur parvoviral induisait une diminution de la sévérité de l'opacité cornéenne installée après traumatisme. Une autre partie de ses travaux a également montré que les protéinases Tolloïdes et leurs activateurs PCPEs (Procollagen C-proteinase enhancer), protéines qui interviennent dans la maturation du collagène joueraient un rôle important dans la cicatrisation cornéenne notamment dans la régénération de la lame basale et pourraient ainsi constituer une cible thérapeutique pertinente. Un axe plus fondamental qui porte sur l'étude de l'implication des collagènes de type XII et de type XIV dans la mise en place et le maintien de l'opacité cornéenne après blessure. Ces molécules font partie des collagènes FACIT (Fibril Associated Collagens with Interrupted Triple helices). Les investigations entreprises lors de cette étude ont montré que l'expression du collagène de type XII augmente au niveau de la cornée après un traumatisme. De manière intéressante, cet accroissement ne s'observe que dans les zones de la cornée où de l'opacité s'est installée. Cette remarque, d'abord effectuée chez l'homme s'avère également valable chez la souris. De plus, des analyses plus poussées de cette protéine réalisées chez la souris ont montré une expression qui varie en fonction du degré d'opacification de la cornée. En d'autres termes, plus l'opacité de la cornée est sévère, plus l'expression du collagène de type XII est importante. Ceci laisse donc supposer que cette molécule jouerait un rôle important dans le maintien de l'opacité au niveau de la cornée. En conclusion, ce travail de thèse a permis de démontrer d'une part, l'intérêt de la modulation de métalloprotéinases dans la résorption de l'opacité cornéenne et d'autre part, l'implication du collagène FACIT de type XII dans le maintien de l'opacité mise en place après un traumatisme cornéen.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Malecaze, François
Galiacy, Stéphane
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), INSERM U563
Mots-clés libres :Cornée - Opacité - Métalloprotéinases - MMP - Tolloïdes - PCPE - FACIT
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :17 Oct 2012 10:16