LogoLogo

Wamain, Yannick. Quel est le rôle fonctionnel du cortex moteur primaire dans la perception visuelle de traces graphiques ? Etudes comportementale et neurophysiologique

Wamain, Yannick (2012) Quel est le rôle fonctionnel du cortex moteur primaire dans la perception visuelle de traces graphiques ? Etudes comportementale et neurophysiologique.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3393Kb

Résumé en francais

Depuis la fin des années 80, un grand nombre d'études comportementales ont démontré que nos représentations motrices participent à la perception visuelle du mouvement biologique ou de son résultat. Suite à la découverte des neurones miroir, un autre champ de recherche a révélé que la perception des stimuli impliquant un mouvement, active des régions corticales motrices telles que le cortex moteur primaire (M1). Bien que le rapprochement entre ces deux types de littérature soit facile et permette de spéculer sur un rôle direct de M1 dans la perception visuelle de stimuli impliquant un mouvement, cette relation causale mérite d'être directement testée. Afin d'étudier le rôle fonctionnel de M1 dans la perception visuelle, nous avons utilisé un paradigme de tâche duelle (motrice et perceptive) dans le but de manipuler directement le niveau d'activation de M1. Les conséquences de cette manipulation sur la perception visuelle de traces graphiques ont été mesurées sur le plan comportemental (Etudes 1 et 2) et neurophysiologique (Etudes 3 et 4). Les études comportementales révèlent que la sensibilité de discrimination durant l'observation visuelle de traces graphiques évolue en fonction de deux paramètres : les propres préférences motrices du participant dans la production de traces graphiques, mais également en fonction de la " disponibilité " de M1 lors de la tâche perceptive. Les études neurophysiologiques, quant à elles, ont réussi à mettre en évidence que M1 de l'observateur serait d'autant plus activé durant la perception visuelle d'une lettre, que cette dernière lui est familière sur le plan moteur. De plus, à travers cette notion de familiarité motrice, nos résultats ont révélé que M1 influence effectivement le traitement visuel des lettres. Cette influence se produit dès 300 ms après la présentation visuelle. L'ensemble de ces résultats fournissent des arguments en faveur de l'implication de M1 dans le traitement visuel de formes graphiques.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Zanone, Pier-Giorgio
Longcamp, Marieke
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Programme de Recherche Interdisciplinaire en Sciences du Sport et du Mouvement Humain (PRISSMH), EA 4561
Mots-clés libres :Tâche duelle - Interactions perceptivo-motrices - Mouvement biologique - EEG - Ellipse - Lettre
Sujets :Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Déposé le :15 Oct 2012 11:54