LogoLogo

Laurent, Camille. Etude de l'immuno-infiltration et du rôle fonctionnel des lymphocytes T cytotoxiques dans les lymphomes folliculaires

Laurent, Camille (2012). Etude de l'immuno-infiltration et du rôle fonctionnel des lymphocytes T cytotoxiques dans les lymphomes folliculaires.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
13Mb

Résumé en francais

Le lymphome folliculaire (LF) est le second des lymphomes malins en fréquence. Le LF est une maladie encore considérée comme incurable. Dans ce contexte, l'immuno-intervention est une approche prometteuse dans la mesure où des données cliniques et expérimentales suggèrent que les cellules de LF sont sensibles aux effecteurs cellulaires de l'immunité. Pour les lymphocytes T cytotoxiques (CTL), de nombreuses inconnues persistent toutefois quant à leur localisation, leur capacité à former synapse avec les cellules cibles et leur capacité fonctionnelle in situ. Pour répondre à ces questions, nous avons utilisé des techniques immunohistochimiques conventionnelles mais aussi développé une méthode par microcopie confocale sur coupes épaisses couplée à une analyse multicouleur. A partir de 80 échantillons de LF, nous avons pu ainsi décrire l'existence d'une population CTL (CD8+granzyme+) se disposant dans les espaces interfolliculaires à la bordure des follicules de LF. Le degré d'activation de la population T variant d'un échantillon à l'autre, nous avons pu définir un "score granzyme", reflet de l'immuno-réactivité, élevé dans la moitié des cas. Un score élevé est corrélé à une durée sans progression significativement allongée dans la cohorte des 80 patients tous traités par l'association rituxima + chimiothérapie. Cette observation suggère que les CTL interviennent dans le contrôle de la maladie lors de la phase post-thérapeutique. La microscopie confocale montre qu'une fraction des CTL interagit directement avec les cellules de LF et que les cellules tumorales engagées par les CTL expriment la forme activitée de la caspase-3. Au total, ce travail montre pour la première fois que l'immunoinfiltration des tumeurs par les CTL peut induire in situ des phénomènes de reconnaissance et d'interaction fonctionnelle conduisant à la lyse des cellules tumorales par un mécanisme médié par les granules cytotoxiques. Ce travail identifie le score granzyme comme un nouveau marqueur biologique de l'évolution des LF traités par immunochimiothérapie.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Valitutti, Salvatore
Brousset, Pierre
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), UMR 1043
Mots-clés libres :Microenvironnement tumoral - Lymphome folliculaire - Lymphocyte T cytotoxique - Imagerie confocale - Synapse immunologique
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :24 Jun 2013 16:30