LogoLogo

Mayeur, Nicolas. Caractérisation de l'impact rénal à court et long terme du choc hémorragique expérimental murin

Mayeur, Nicolas (2012). Caractérisation de l'impact rénal à court et long terme du choc hémorragique expérimental murin.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
7Mb

Résumé en francais

La présence d'une insuffisance rénale aiguë (IRA) est un marqueur indépendant de surmortalité dans de nombreuses pathologies médico-chirurgicales. La première cause d'IRA organique est la nécrose tubulaire aiguë ischémique (NTAI). L'absence d'efficacité, chez l'Homme, des thérapeutiques pourtant testées avec succès chez l'animal pourrait être liée aux carences des modèles expérimentaux de nécrose tubulaire. En effet, ces modèles (clampage artère rénale, dose massive de drogues tubulo-toxiques) proposent une approche caricaturale de l'IRA qui prévient tout mécanisme physiologique d'adaptation. Notre objectif était d'élaborer un nouveau modèle d'IRA par choc hémorragique à pression contrôlée chez la souris C57/Bl6 et d'en étudier les conséquences rénales. Nous avons dans un premier temps mis au point le modèle de choc hémorragique et montré qu'une durée de choc de deux heures à 35 mmHg de pression artérielle moyenne est susceptible de créer une IRA par NTAI. Nous avons dans un deuxième temps étudié les répercussions rénales de ce choc et ainsi observé un impact fonctionnel moléculaire et structurel prédominant entre le 2ème jour (J) et J6 en post choc mais persistant à J21 avec la mise en évidence d'une fibrose rénale et d'anomalies fonctionnelles physiologiques tubulaires rénales. L'existence d'une hypoxie rénale dans les suites du choc nous a amené à étudier son impact dans une population de souris diabétiques de type 2 obèse (db/db). Nous avons en effet confirmé que les reins de souris diabétiques présentaient une hypoxie avant toute agression et que le choc hémorragique aboutissait à un impact fonctionnel plus sévère et une réponse à l'hypoxie différente chez les souris diabétiques. Enfin, la difficulté d'évaluation de la fonction de filtration rénale chez le muridé nous a conduits à effectuer une étude de corrélation entre les marqueurs historiques (créatininémie, urée plasmatique), la cystatine C et le gold standard (la clearance de l'inuline plasmatique) chez 80 souris. Dans cette note technique située en annexe, nous avons pu confirmer que ni l'urée ni la créatininémie par la technique colorimétrique n'étaient des marqueurs fiables chez la souris. La créatininémie par la technique immunoenzymatique et surtout la cystatine c sont mieux corrélées au DFG évalué par la clearance de l'inuline. Au total nous avons décrit un nouveau modèle d'agression rénale chez des souris sauvages C57/Bl6 et une population de souris diabétiques de type 2. Nous avons également mis en évidence l'intérêt de la cystatine C chez la souris en tant que marqueur d'estimation du DFG a contrario des marqueurs historiques (créatininémie par la technique colorimétrique et urée plasmatique).

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Ivan, Tack
Minville, Vincent
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires (I2MC), INSERM UMR 1048
Mots-clés libres :Choc hémorragique - Insuffisance rénale aiguë - Diabète - Hypoxie - Cystatine C
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :07 Oct 2013 10:30