LogoLogo

Sun, Ruoyu. Les variations isotopiques du mercure dans le charbon et les produits de combustion du charbon : une évaluation de la traçabilité des émissions du mercure des centrales au charbon

Sun, Ruoyu (2013). Les variations isotopiques du mercure dans le charbon et les produits de combustion du charbon : une évaluation de la traçabilité des émissions du mercure des centrales au charbon.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
6Mb

Résumé en francais

Le mercure (Hg) est un élément toxique et récalcitrant dans notre environnement. Depuis la révolution industrielle, les activités humains ont augmenté la quantité du Hg qui cycle à la surface de la Terre d'un facteur trois. Les émissions du Hg des centrales au charbon représentent à elles-seules la moitié de tous les émissions anthropiques du Hg. Désormais, le traçage quantitatif de ces émissions des différentes régions du globe n'est pas simple. L'objectif de cette thèse a été d'explorer les signatures isotopiques du Hg comme traceur potentiel des émissions du Hg des centrales au charbon. Dans un premier temps un protocole d'extraction, purification et de pré-concentration du Hg par voie de combustion et re-piégeage acide a été développé. Une fois purifie, le Hg a été analyse par spectrométrie de masse à haute précision (~0.1‰, 2s). En résumé, nous observons que les charbons provenant du globe entier sont isotopiquement discernable à un niveau de p de <0.05 ou <0.1. Les processus de combustion et de captage du Hg dans les centrales au charbon ne modifient que minimalement les signatures isotopiques du Hg. Nous considérons ces deux résultats suffisamment prometteur à fin de recommander des études plus élaborées au sujet du traçage des émissions du Hg des centrales au charbon dans l'environnement. Il sera important d'étudier les signatures isotopiques des formes gazeuses et particulaires du Hg dans les panaches des centrales au charbon, afin de vérifier leur variation et évolution. La difficulté de tracer les sources du Hg réside dans la modification de ses signatures isotopiques par les transformations biogéochimiques omniprésentes dans l'atmosphère.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Sonke, Jeroen
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Géosciences Environnement Toulouse (GET), UMR 5563
Mots-clés libres :Mercure - Charbon - Isotopes
Sujets :Sciences de l'environnement
Déposé le :06 Jan 2014 14:42