LogoLogo

Graillot, Vanessa. Appréciation quantitative de l'exposition alimentaire à des mélanges de pesticides et mécanismes de génotoxicité

Graillot, Vanessa (2012). Appréciation quantitative de l'exposition alimentaire à des mélanges de pesticides et mécanismes de génotoxicité.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
8Mb

Résumé en francais

Les consommateurs sont exposés à plusieurs résidus de pesticides présents simultanément via leur alimentation. L'exposition réelle des consommateurs aux mélanges de pesticides est mal connue, et l'évaluation des risques prend rarement en compte les effets possibles d'une multi-exposition à ces composés. L'objectif de ce travail de thèse était d'étudier in vitro le potentiel génotoxique de mélanges de pesticides, déterminés à partir de l'exposition alimentaire de la population française. Pour déterminer ces mélanges de pesticides, la co-exposition a été évaluée à partir de données provenant des plans nationaux de surveillance et de contrôle des résidus de pesticides dans les aliments, couplées aux données de consommation individuelle française (enquête INCA2). Un modèle statistique développé à l'ANSES a comparé ces co-expositions aux pesticides, et a défini des groupes d'individus aux niveaux d'exposition semblables. A partir de ces données, sept mélanges de pesticides ont été déterminés et leur potentiel génotoxique a été étudié sur quatre lignées cellulaires humaines (ACHN, HepG2, LS-174T, SH-SY5Y), à l'aide du test de génotoxicité H2AX. Ces mélanges ont été testés en proportions équimolaires et aux proportions reflétant l'exposition de la population. Les résultats obtenus ont été comparés avec l'effet des composés individuels. Seul un mélange, constitué de 5 composés, est génotoxique et uniquement sur la lignée HepG2. Par ailleurs, les résultats ont montrés que seul, deux composés du mélange, fludioxonil cyprodinil, sont génotoxiques. Il a également été montré un effet du mélange à faibles doses. De plus, l'analyse du potentiel génotoxique de 14 autres pesticides seuls, également sélectionnés à partir de la co-exposition, a permis d'identifier une famille de pesticides (méthyl-pyrazoles) capable d'induire des cassures double brin d'ADN sur deux lignées cellulaires humaines (Jurkat/ SH-SY5Y).

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Cravedi, Jean-Pierre
Leblanc, Jean-Charles
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Toxicologie Alimentaire (TOXALIM), UMR 1331
Mots-clés libres :Pesticides - Mélanges - H2AX - Génotoxicité - Exposition alimentaire
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :20 Jan 2014 09:24