LogoLogo

Viallet, Benoît. Conception d'un amplificateur optique à 1,3 micron m : spectroscopie de couches minces de LaF3 dopé Nd3+ et développement de procédés technologiques innovants

Viallet, Benoît (2004) Conception d'un amplificateur optique à 1,3 micron m : spectroscopie de couches minces de LaF3 dopé Nd3+ et développement de procédés technologiques innovants.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
8Mb

Résumé en francais

L'ion néodyme est un candidat potentiel pour réaliser un amplificateur optique pour la seconde bande de télécommunications optiques, en particulier du fait de sa bande d'absorption accessible aux diodes laser du commerce. Cependant, l'émission à 1,3 µm est en compétition avec la transition à 1,06 µm issue du même niveau métastable. Pour optimiser les performances de l'amplificateur à base de néodyme, il faut éliminer cette émission. Nous proposons donc une structure intégrant un filtre par réseau de Bragg incliné et distribué sur toute la longueur de l'amplificateur. Cet amplificateur est conçu à partir d'une couche mince de trifluorure de lanthane (LaF3) dopé néodyme (Nd3+). Nous avons mené une étude spectroscopique du LaF3 :Nd3+. Durant cette étude, nous nous sommes attachés à étudier certains paramètres importants pour l'amplificateur, notamment la polarisation de l'émission à 1,3 µm et l'influence de la concentration en Nd3+. Nous avons ensuite développé un procédé de réalisation original à plusieurs points de vue : tout d'abord par l'association d'un matériau polymère pour réaliser les fonctions optiques passives et du LaF3 :Nd3+ monocristallin comme matériau actif, ensuite par le développement de technologies génériques permettant de réaliser des fonctions optiques à bas coût comme la nanoimpression utilisant une résine thermodurcissable très fluide et le polisciage. Nous avons aussi mis au point des traitements de surface permettant d'améliorer l'adhérence sur un polymère et les cristaux ioniques. Nous avons enfin modélisé le gain d'un micro amplificateur pour 1,3 µm et déterminé les conditions à respecter pour avoir un gain efficace et un bon rendement. A la suite de quoi, nous proposons une structure pour réaliser un tel amplificateur.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Daran, Emmanuelle
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes (LAAS) - CNRS
Mots-clés libres :Amplificateur optique - Terres rares – Néodyme - Guide d'onde optique - réseau de Bragg - Epitaxie par jets moléculaires – Nanoimpression – Polymère - Traitement de surface
Sujets :Sciences de l'ingénieur
Déposé le :24 Oct 2007 17:17