LogoLogo

Saint-Lebes Nicot, Julie. Addiction et personnalité : rôle des traumatismes et des expériences d'allure psychotique

Saint-Lebes Nicot, Julie (2012). Addiction et personnalité : rôle des traumatismes et des expériences d'allure psychotique.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1232Kb

Résumé en francais

L'objectif de l'étude est d'évaluer la fréquence d'évènements traumatiques, la détresse péritraumatique associée, les expériences d'allure psychotique et la perturbation de la personnalité parmi des dépendants de substances comparé à un groupe témoin. Cent patients dépendants de substances consultants dans des centres de soins aux dépendances et 98 témoins ont été interrogés sur les évènements traumatiques et la détresse péritraumatique associée. La sévérité de l'addiction, des problèmes médicaux et psychosociaux ont également été explorés, ainsi que les expériences d'allure psychotique, les troubles et la perturbation de la personnalité. Les dépendants ont vécu significativement plus d'évènements traumatiques que les témoins (p < 0,001). Ils ont été confrontés à des évènements liés à la criminalité, aux catastrophes générales, aux abus physiques et sexuels plus souvent que le groupe témoin. Leur score d'exposition traumatique est supérieur (entre 1 et 193) à celui des témoins (de 1 à 62) (p < 0,001), signe d'une exposition à un plus jeune âge. Quarante deux pour cent des dépendants ont vécu leur " pire " évènement avant 12 ans comparé à 11 % chez les témoins (p < 0,001). La détresse péritraumatique associée est plus grande chez les dépendants (20,85 (9,9)) comparé aux témoins (11,25 (8,4)) (p < 0,001) et elle prédit les expériences d'allure psychotique (bêta = 0,45 ; p < 0,001). Les participants dépendants ont plus de problèmes médicaux et psychosociaux. Leur score d'expériences d'allure psychotique est plus élevé (145,3 (26,7)) que celui des témoins (115,7 (17,6)) (p < 0,001). Ces participants ont rapporté plus de troubles de la personnalité : paranoïaque (65 %vs. 33,7 %), borderline (55 % vs. 5,1 %), obsessionnelle-compulsive (53 % vs. 25,5 %), évitante (49 % vs. 21,4 %) et de personnalité de type dépressive (46 % vs. 5,1 %) (tous les p < 0,001). A ce jour, les études portant sur la vulnérabilité liée aux évènements traumatiques manquent parmi les dépendants de substances. La présente étude confirme la prévalence élevée d'évènements traumatiques et révèle la prévalence de détresse péritraumatique plus élevée parmi les dépendants de substances comparé aux témoins.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Schmitt, Laurent
Rodgers, Rachel
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire du Stress Traumatique (LST), JE 2511
Mots-clés libres :Evènements traumatiques - Détresse péritraumatique - Addiction aux substances - Expériences d'allure psychotique - Catégories de personnalité
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :26 May 2014 14:36