LogoLogo

Ruyssen Witrand, Adeline. Etudes d'association entre des polymorphismes de gènes candidats et la sévérité structurale ou la réponse au traitement dans la polyarthrite rhumatoïde

Ruyssen Witrand, Adeline (2013). Etudes d'association entre des polymorphismes de gènes candidats et la sévérité structurale ou la réponse au traitement dans la polyarthrite rhumatoïde.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2818Kb

Résumé en francais

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie multifactorielle complexe résultant de l'interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux. Elle est notamment caractérisée par la présence d'auto-anticorps anti-peptides citrullinés (ACPA) et par l'apparition d'érosions. Parmi les facteurs génétiques associés à la susceptibilité de la maladie, certains allèles du gène HLA-DRB1, encodant la chaîne bêta des molécules HLA de classe 2, ainsi que certains polymorphismes mononucléotidiques (SNPs) situés dans de nombreux gènes intervenant dans la physiopathologie de la maladie ont été identifiés comme associés à la susceptibilité de la maladie ou la présence d'ACPA. L'objectif de cette thèse est de rechercher une association entre des SNPs de gènes candidats et la sévérité structurale ou la réponse au traitement dans la PR. Ce travail s'est décomposé en 3 grandes parties:1) L'identification de SNPs associés à la sévérité structurale à partir de 2 cohortes de PR récentes (cohortes ESPOIR et RMP). 2) Le développement d'une nouvelle classification des allèles de HLA-DRB1 en fonction de leur propriétés acido-basiques des acides aminés situés en position 70 et 71 à partir d'une cohorte de PR récentes (cohorte ESPOIR). 3) L'identification de SNPs associés à la réponse au traitement dans chez des patients issus d'un essai randomisé (SMART) évaluant l'efficacité du rituximab dans la PR. Deux SNPs situés sur le gène IL2RB ont été identifiés comme associés à la présence d'érosions dans la cohorte ESPOIR et après méta analyse sur les cohortes ESPOIR et RMP. Une nouvelle classification des allèles de HLA-DRB1 en fonction des propriétés acido-basiques des acides aminés présents aux positions 70 et 71 a été développée et démontre un intérêt en termes d'association avec la production d'ACPA et la progression structurale. Deux SNPs situés sur le gène FCGR3A ou sur le promoteur de BAFF ont identifiés comme associés à la réponse EULAR chez les patients recevant un premier cycle de rituximab dans l'essai randomisé SMART.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Constantin, Arnaud
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Epidémiologie et analyses en santé publique, UMR 1027
Mots-clés libres :Polyarthrite rhumatoïde - Polymorphisme mononucleotidiques - Erosion - Anticorps anti-peptide citrullines - Pharmacogénétique - Rituximab - HLA-DRB1 - IL2RB
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :02 Jun 2014 12:37