LogoLogo

Le, Vinh-An. Comportement des bétons autoplaçants par temps chaud

Le, Vinh-An (2014). Comportement des bétons autoplaçants par temps chaud.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
10Mb

Résumé en francais

L'autoplaçance, ou aptitude du béton frais à s'écouler sous l'effet de la gravité et sans apport extérieur d'énergie (vibration), est obtenue en utilisant un plus grand nombre de constituants, comparativement aux bétons traditionnels vibrés, notamment des additions minérales et au moins une addition chimique de type superplastifiant. La complexité des interactions entre les constituants conduisant à l'autoplaçance a été antérieurement démontrée et maîtrisée à la température du laboratoire. L'objectif de ce travail est de caractériser l'autoplaçance dans des conditions de température telles qu'elles prévalent en situation de temps chaud et de regarder quelles sont les conséquences de ces conditions thermiques sur les propriétés à l'état durci du béton. Le programme expérimental permet de reproduire en laboratoire les conditions d'un bétonnage par temps chaud, à la fois lors de la confection du mélange et lors de la maturation des éprouvettes de contrôle habituellement réalisées sur chantier. Les paramètres de l'étude sont donc la température initiale du béton, les moyens de maintenir l'autoplaçance obtenue à la température de 20°C (ajout d'eau ou surdosage en superplastifiant), la conservation des éprouvettes et la formulation des bétons. Les résultats obtenus montrent que les moyens de maintenir l'autoplaçance à température initiale élevée n'induisent pas de variations significatives de la compacité du béton. Il en résulte des propriétés à l'état durci identiques ou meilleures que celles mesurées à 20°C. La conservation des éprouvettes à une température élevée durant les premières 24 heures simulant des conditions non normalisées n'altère pas les propriétés. Une analyse plus fine prenant en compte la maturité, la compacité et les caractéristiques de l'hydratation (quantités d'hydrates et cinétique) permet de mettre en évidence l'intérêt d'utiliser une matrice à forte teneur en filler calcaire. Finalement, les résultats viennent confirmer ceux relevés dans la littérature, à savoir que les effets d'une température élevée ne sont pas aussi préjudiciables sur les propriétés du BAP que sur celles des bétons traditionnels vibrés. Pour autant, les recommandations existantes lors d'un bétonnage par temps chaud doivent toujours être considérées ; leur respect permet en effet d'éviter une déformation différée excessive sous chargement, observée dans cette étude pour le BAP incorporant un liant ternaire (clinker, filler calcaire et laitier) lorsqu'il est confectionné et mûri à températures élevées.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Mouret, Michel
Cassagnabere, Franck
Ecole doctorale:Mécanique, énergétique, génie civil, procédés (MEGeP)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC), EA 3027
Mots-clés libres :Béton autoplaçant - Liants binaire et ternaire - Température - Maturité - Résistance - Durabilité
Sujets :Génie civil, bâtiment
Déposé le :22 Sep 2014 11:40