LogoLogo

Chakarov, Svetoslav. Impact des agonistes des TLR sur les réponses B dépendantes des lymphocytes T

Chakarov, Svetoslav (2013). Impact des agonistes des TLR sur les réponses B dépendantes des lymphocytes T.

[img]
Preview
PDF (L'auteur ne souhaite pas la mise en ligne de sa thèse. L'exemplaire papier peut être consulté ou emprunté à la BU Sciences de Toulouse.) - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
132Kb

Résumé en francais

Les vaccins protéiques favorisent une immunité à long terme grâce à la différenciation de cellules B mémoires spécifiques de l'antigène et des plasmocytes à longue durée de vie. Pour être efficace, les vaccins doivent induire la différenciation de lymphocytes T auxilaires spécifiques de l'antigène qui sont nécessaires au contrôle des lymphocytes B activés. Il est maintenant clair que cette aide implique une lignée distincte de cellules T auxiliaires nommées lymphocytes T CD4+ folliculaires (Tfh). Puisque la combinaison d'adjuvants semble améliorer de façon synergique la réponse immunitaire, nous avons testé si l'addition d'agonistes des récepteurs Toll (TLR) à d'autres adjuvants vaccinaux contribue aux réponses humorales spécifiques de l'antigène dépendantes des T in vivo. Nous avons constaté que l'addition d'agonistes des TLR dépendants de MyD88 comme le CpG, agoniste de TLR9 utilisé en clinique, ou le LPS, agoniste du TLR4, augmente la différenciation des cellules Tfh spécifiques de l'antigène sans modifier la réponse globale des lymphocytes T spécifiques de l'antigène. Ce phénomène est observé quel que soit l'adjuvant complémenté par un agoniste de TLR: l'adjuvant de Freund incomplet, l'alum ou un adjuvant à base de squalène. En revanche, aucun des agonistes de TLR dépendants de TRIF ont un rôle promoteur sur la différenciation Tfh. L'effet sur les Tfh observé après addition de CpG ou de LPS corrèle avec une augmentation de la réaction du centre germinatif, des plasmocytes spécifiques de l'antigène et des anticorps circulants. Nous avons également démontré que cet effet activateur, en réponse à la signalisation des TLR via MyD88, est orchestré in vivo par la présentation antigénique et l'IL-6 sécrétée par les cellules dendritiques dérivées de monocytes. En revanche, ni les cellules B ni les cellules dendritiques plasmacytoïdes qui sécrètent également de l'IL-6 en réponse aux agonistes de TLR4 et TLR9, sont impliqués dans ce phénomène. Ainsi, alors que les cellules dendritiques conventionnelles initient les réponses des lymphocytes T CD4+ dans les ganglions lymphatiques drainants, le ciblage des cellules dendritiques dérivées de monocytes peut promouvoir le programme Tfh nécessaire au contrôle des cellules B de haute affinité B in vivo.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Fazilleau, Nicolas
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), UMR 1043
Mots-clés libres :Adjuvants - Lymphocytes Tfh - Vaccins protéiques - Lymphocytes B - Agonistes des TLR - Cellules Dendritiques
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :16 Mar 2015 15:58