LogoLogo

Kilzi, Mohammad Amin. Etude pétro-géochimique des formations mafiques et ultramafiques associées aux formations granulitiques, métamorphiques et anatectiques des Pyrénées hercyniennes (massif du Castillon et massif de Gavarnie)

Kilzi, Mohammad Amin (2014). Etude pétro-géochimique des formations mafiques et ultramafiques associées aux formations granulitiques, métamorphiques et anatectiques des Pyrénées hercyniennes (massif du Castillon et massif de Gavarnie).

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
12Mb

Résumé en francais

La chaîne varisque des Pyrénées représente une région de choix pour analyser l'ensemble des processus. En effet des complexes ultramafiques (UM) et mafiques (M) apparaissent dans de nombreux massifs situés à différents niveaux structuraux de la croûte. Le massif nord-pyrénéen du Castillon constitue l'exemple type de massif granulitique où les formations UM et M affleurent largement et présentent de bonnes conditions de fraicheur. Dans la coupe du Couret du Loup on observe au sein des leptynites une série de sills et de corps d'extension décamétrique et d'épaisseur métrique. A la base de la coupe ces sills sont formées par des UM (dunites, harzburgites, orthopyroxénites). Ils sont surmontés par une série mafique avec de la base au sommet : - des norites alternant avec des amphibolites dites de type 1 ; - des alternances de lits ou de bancs de norites, gabbro-norites, gabbros et amphibolites dites de type 2 ; aux amphibolites de type 2 sont associées des niveaux de roche à saphirine qui deviennent relativement abondants dans la partie haute de la coupe. Dans le massif de Gavarnie-Héas situé dans la Zone Axiale des Pyrénées centrales les roches UM et M constituent au sein des formations anatectisées infrasiluriennes de la croûte moyenne des enclaves métriques et des massifs kilométriques : le massif des Gloriettes formé essentiellement de norites, avec des enclaves de roches UM ; le massif de Troumouse formé principalement de diorites avec des enclaves de norites et le massif de l'Aguila formé de diorites avec des enclaves de norites et d'hornblendites. La comparaison entre les roches UM et M de la croûte inférieure (massif de Castillon) et celles de la croûte moyenne (massif de Gavarnie) montre qu'elles sont très différentes au niveau du gisement, au niveau pétrographique et minéralogique, au niveau géochimique (majeurs et terres rares) et au niveau isotopique. Ces deux séries ne peuvent pas provenir du même évènement magmatique. Il faut donc envisager une origine et une évolution différentes du magmatisme basique varisque d'une part dans les Massifs Nord-Pyrénéens et d'autre part dans la Zone Axiale des Pyrénées Au cours de l'orogenèse varisque dans le massif nord pyrénéen du Castillon on observait la cristallisation d'une série ultrabasique-basique directement issue d'une fusion mantellique alors qu'au niveau de Gavarnie on observait la cristallisation d'une série plus évoluée issue de la fusion d'un matériel basique et felsique mis en place antérieurement (Ordovicien?) dans la croûte inférieure. Le processus de cristallisation des roches mafiques s'achève dans les deux massifs au Permien inférieur.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Grégoire, Michel
Benoit, Mathieu
Saint Blanquat, Michel
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Géosciences Environnement Toulouse (GET), UMR 5563
Mots-clés libres :Castillon - Gavarnie - Roche ultramafique et mafique - Zircon - Permien inférieur
Sujets :Sciences de la terre
Déposé le :27 Mar 2015 12:00