LogoLogo

Vaconsin, Myriam. Mobilier ergonomique et contraintes biomécaniques subies par le système musculo-squelettique en posture assise

Vaconsin, Myriam (2014). Mobilier ergonomique et contraintes biomécaniques subies par le système musculo-squelettique en posture assise.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Il est connu que les contraintes biomécaniques subies par le système musculo-squelettique dépendent du type de posture assise adoptée par le sujet et que le poste de travail (table et chaise) est susceptible d'influencer la posture. L'objectif de ce travail de thèse a été d'évaluer l'effet des caractéristique du poste de travail sur les contraintes biomécaniques subies par le système musculo-squelettique en posture assise. À cet effet, l'activité EMG de surface des principaux muscles posturaux et la position angulaire de la chaîne articulée ont été étudiés dans différentes conditions d'inclinaison et de hauteur du plan de travail et de l'assise. La première série expérimentale, qui a fait varier la hauteur et l'inclinaison du plan de travail, a révélé que l'inclinaison en arrière du plan de travail induisait une diminution du niveau de flexion de la tête et une augmentation de l'activité du deltoïde antérieur. Elle a également montré qu'un plan de travail plus haut était associé une diminution de la flexion de la tête et à une activité plus élevée du trapèze supérieur. La deuxième série expérimentale, qui a étudié l'effet de la hauteur et de l'inclinaison de l'assise, a montré qu'une assise inclinée induisait une diminution du niveau de flexion de la cuisse, mais impliquait une activité plus significative des extenseurs des membres inférieurs (soléaire, vaste médial et latéral). La troisième série expérimentale, qui s'est focalisée sur l'inclinaison de la table et la chaise, n'a révélé aucune interaction significative entre ces deux paramètres. Il en a été déduit que l'usage de surfaces d'appui inclinées, caractéristiques du mobilier " ergonomique ", favorise une posture redressée de la colonne vertébrale mais génère des contraintes additionnelles au niveau des membres supérieurs (plan de travail incliné) et inférieurs (assise inclinée). Leur usage systématique ne paraît donc pas recommandable. Par ailleurs, la forte variabilité inter-individuelle des résultats à l'intérieur de chaque condition expérimentale suggère que la posture n'est pas exclusivement guidée par les caractéristiques du poste de travail.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Hamaoui, Alain
Zanone, Pier-Giorgio
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Physiologie de la posture et du mouvement (PoM Albi) ; Programme de Recherche Interdisciplinaire en Sciences du Sport et du Mouvement Humain (PRISSMH), EA 4561
Mots-clés libres :Mobilier ergonomique - Posture assise - Contraintes biomécaniques - Système musculo-squelettique - EMG - Centrale inertielle
Sujets :Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Déposé le :19 May 2015 16:31