LogoLogo

Tocquer, Flore. Ozone et transport dans la haute troposphère tropicale de l'océan Indien et de l'Asie du Sud : apport des données spatiales (IASI) et de la modélisation

Tocquer, Flore (2015). Ozone et transport dans la haute troposphère tropicale de l'océan Indien et de l'Asie du Sud : apport des données spatiales (IASI) et de la modélisation.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
10Mb

Résumé en francais

Afin de mieux comprendre les processus responsables de la distribution de l'ozone (O3) dans la haute troposphère (UT) tropicale, cette thèse étudie différents aspects du transport de la pollution depuis les régions sources jusque dans l'UT. La première étude repose sur les observations spatiales IASI qui identifient un évènement de transport de masses d'air enrichies en O3 dans l'UT depuis l'Afrique vers l'Inde. Pour la saison de pré-mousson de tels enrichissement d'O3 dans l'UT au-dessus de l'Océan Indien sont essentiellement attribués à des intrusions stratosphériques. Afin de déterminer son origine des simulations ont été effectuées permettant d'exclure une origine stratosphérique et montrent l'impact prépondérant des NOx produit par les éclairs (LiNOx) en Afrique pour expliquer cet enrichissement d'O3. Cette étude pourra être étendue à d'autres saisons, pour consolider les conclusions obtenues dans le cadre du projet INDOEX. La deuxième partie porte sur l'étude de l'impact d'un système convectif très profond sur la composition de l'UT pendant la mousson asiatique d'été. La simulation avec un traceur passif montre la capacité du système situé le long de l'Himalaya centrale à soulever des masses d'air polluées jusqu'à 100 hPa, altitudes auxquelles la pollution est transportée rapidement par la circulation de l'anticyclone de la mousson asiatique. Confirmant le conduit privilégié de transport vers l'UTLS identifié par Bergman et al. 2013. Cependant l'activation du schéma chimique montre une surestimation des LiNOx produites, un ajustement de leur paramétrisation devra être effectué ainsi que des simulations de sensibilité pour correctement quantifier la production d'O3. Ce travail prend place dans des problématiques actuellement au centre d'une collaboration internationale, ACAM (Atmospheric Composition and the Asian Monsoon) visant à étudier les interactions complexes de la mousson asiatique d'été entre dynamique et chimie, jusqu'à l'échelle du changement climatique.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Barret, Brice
Mari, Céline
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Aérologie, UMR 5560
Mots-clés libres :Ozone - Pollution - Transport - UTLS - Océan Indien - Asie du Sud - IASI - Méso-NH
Sujets :Sciences de l'environnement
Déposé le :04 Dec 2015 09:27