LogoLogo

Ferezin, Elodie. Développement du territoire, environnement et démocratie participative : le cas de la LGV Bordeaux-Toulouse

Ferezin, Elodie (2015). Développement du territoire, environnement et démocratie participative : le cas de la LGV Bordeaux-Toulouse.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

Ce travail propose une analyse de la mobilisation citoyenne autour du projet de LGV Bordeaux-Toulouse sur une période de dix ans. La mise en place du débat public par la CNDP en 2005 constitue une étape permettant à la population de prendre connaissance de l'existence d'un projet LGV. Ce premier débat public n'engage aucun tracé précis, l'enjeu est essentiellement de statuer sur l'opportunité d'une LGV entre Bordeaux et Toulouse. Progressivement, une mobilisation se structure. Cependant, nous montrons que la mobilisation n'est pas homogène tout au long du tracé et dépend du contexte local. Il n'y a que dans le Bordelais où les citoyens se mobilisent et participent au débat public organisé par la CNDP pour contester le projet LGV. En 2009, le maître d'ouvrage, RFF, met en place un nouveau dispositif participatif : la concertation dite " GPSO " (Grand Projet du Sud-Ouest). L'enjeu de cette nouvelle procédure participative vise, cette fois-ci, l'élaboration d'un tracé précis. La proposition d'un tracé par le maître d'ouvrage contribue à généraliser la contestation relative à la LGV au-delà du Bordelais. En effet, lors du débat public de 2005 la question de l'opportunité du projet a été tranchée, ce que remettent en cause les groupes civiques de Bordeaux à Toulouse. Dans le Lot-et-Garonne, notamment, de nombreuses associations d'opposants voient le jour et s'organisent en collectif, la Coordination 47. Ces associations se structurent et s'entendent pour proposer un projet alternatif. Contrairement au maître d'ouvrage qui souhaite la création de nouvelles voies, la Coordination 47 défend, quant à elle, la possibilité de réhabiliter les voies existantes. La Coordination 47 s'engage alors dans d'importantes actions de sensibilisation de la population afin de favoriser la participation des citoyens à l'enquête publique qui se déroule en 2014. Les militants ont obtenu gain de cause : la participation du " public " a été soutenue et la commission d'enquête a rendu un avis défavorable. A ce jour, le gouvernement n'a pas encore rendu sa décision.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Suraud, Marie-Gabrielle
Ecole doctorale:Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (ALLPH@)
laboratoire/Unité de recherche :Centre d'Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir (CERTOP), UMR 5044
Mots-clés libres :Démocratie participative - Environnement - Contestation - Espace public - Débat public - Concertation
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :22 Feb 2016 14:59