LogoLogo

Khazen, Roxana. Dissecting early mechanism of melanoma cell resistance to cytotoxic T lymphocyte attack

Khazen, Roxana (2016). Dissecting early mechanism of melanoma cell resistance to cytotoxic T lymphocyte attack.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Les cellules de mélanome humain expriment différents antigènes tumoraux qui sont reconnus par les lymphocytes T cytotoxiques CD8 + (CTL) induisant des réponses spécifiques de la tumeur in vivo. Cependant, chez les patients atteints de mélanome l'efficacité de la réponse naturelle des CTL ou stimulée par thérapie est limitée. Les mécanismes sous-jacents de l'échec de la phase effectrice des CTL contre les mélanomes sont encore largement méconnus. Notre hypothèse est que l'efficacité limitée des CTL dans leur combat contre les tumeurs est le résultat d'une balance défavorable entre la capacité des CTL à tuer les tumeurs et une résistance tumorale intrinsèque à l'activité cytolytique des CTL. Au cours de ma thèse je me suis concentrée sur la dynamique moléculaire qui se produit à la synapse lytique afin de pouvoir identifier un mécanisme précoce mis en place par les cellules de mélanome face à l'attaque des CTL. En combinant l'utilisation d'approches de microscopie de pointe et des outils moléculaires, j'ai pu montrer que, lors de l'interaction avec les CTL, les cellules de mélanome humain subissent une activation de leur trafic vésiculaire endosomal et lysosomal, lequel est intensifié à la synapse lytique et corrèle avec la dégradation par la cathepsine de la perforine et un défaut de pénétration d'entrée du granzyme B. De plus, j'ai démontré que le blocage du trafic lysosomal dépendant de SNAP23, la modification du pH (intra-vésiculaire) et l'inhibition de l'activité lysosomale protéotlytique des cellules de mélanome permet de restaurer leur sensibilité à l'attaque des CTL. Nos résultats révèlent une stratégie sans précédent d' " auto-défense " des cellules de mélanome à la synapse immunologique basée sur une sécrétion lysosomale massive et sur la dégradation de la perforine sécrétée par les CTL. Ainsi pouvoir interférer avec cette stratégie synaptique d'auto-défense des cellules de mélanome pourrait contribuer à potentialiser les réponses des CTL et les immunothérapies chez les patients atteints de mélanome.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Valitutti, Salvatore
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP), UMR 1043
Mots-clés libres :Lytic synapse - Melanoma - Cytotoxic T cells - Late lysosomes endosomes - Cathepsin - Perforin - Immunotherapy - Monensin
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :12 Sep 2016 10:34