LogoLogo

Armijos Cardenas, Elisa Natalia. Propagation des flux de sédiments en suspension sur l'Amazone de Tamshiyacu (Pérou) à Obidos (Brésil). Variabilité spatio-temporelle

Armijos Cardenas, Elisa Natalia (2015). Propagation des flux de sédiments en suspension sur l'Amazone de Tamshiyacu (Pérou) à Obidos (Brésil). Variabilité spatio-temporelle.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

Le bassin amazonien est considéré au niveau mondial comme l'un des principaux apports de sédiments à l'Océan Atlantique. Comprendre la distribution spatiale et temporelle des flux sédimentaires est l'objectif de cette étude pour laquelle on a choisi quatre stations hydrométriques de suivi réparties tout au long de l'Amazone depuis sa formation au Pérou jusqu'à environ 800 km de son embouchure au Brésil (Óbidos). Pour atteindre cet objectif, on a mis en place pour chaque station un échantillonnage décadaire en surface et une exploration totale de leur section à différentes périodes de l'année. Des profils de turbidité et des échantillons pour la granulométrie sur toute la section faisaient également partie de ce suivi. Sur les stations andines et sub-andines, la turbulence de l'écoulement jointe aux faibles profondeurs permet l'ascension de sédiments grossiers vers la surface. Par conséquent, on observe une relation directe entre la concentration de sédiments en suspension de surface et la concentration moyenne dans la section, ce qui permet un calcul simple des flux sédimentaires et d'arriver à une valeur de 540 Mt/an pour qui concerne l'apport du basin péruvien de l'Amazone. Dans la plaine brésilienne, le contexte change, les profondeurs moyennes se situent entre 40 et 100 m de telle sorte que la présence de sable en surface est quasi nulle. Cependant, l'analyse des résultats à la station d'Óbidos montre qu'il existe une relation directe entre la concentration de sédiments de surface et la concentration moyenne de sédiments fins dans la section alors que la concentration moyenne de sédiments grossiers dans la section est, elle, em relation directe avec le débit liquide. En différenciant ainsi le calcul suivant ces deux types de sédiments, on arrive à une valeur de flux de 1100 Mt/an transitant par Óbidos, dont 60% correspond au flux des sédiments fins et 40% aux grossiers. On a utilisé la turbidité pour par courbes de calibration em funtion da granulometrie parvenir aux valeurs de concentration. On a utilisé le modèle de Rouse pour différencier le signal de concentration obtenu avec la turbidité résultat du signal de le deux types de sediment. On a constaté que les granulométries en présence sont les mêmes tout au long du régime hydrologique mais que ce sont les proportions de chacune d'entre elles qui varient. Aussi a-t-on abouti à des profils de concentration pour sédiments fins et des profils pour sédiments grossiers. En montée de crue, les profils de concentration présentent un gradient bien marqué pour les sédiments fins, alors qu'en période de crue ce gradient est contrôlé par les sables et les profils de fines sont alors verticaux et constants sur toute la section. Ces résultats montrent qu'il est possible de prédire, en Amazonie, les profils de concentration à partir de la turbidité.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Guyot, Jean Loup
Filizola, Naziano Pantoja
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Géosciences Environnement Toulouse (GET), UMR 5563
Mots-clés libres :Sédiments en suspension - Subbasin Andean - Bassin Amazonian - Turbidité - Granulométrie
Sujets :Sciences de l'environnement
Déposé le :07 Oct 2016 13:04