LogoLogo

Rivera-Corral, Jesus Octavio. Contribution à l'évaluation de l'état de dégradation de divers types de barres d'acier utilisées comme armatures dans des bétons carbonatés ou pollués par des chlorures

Rivera-Corral, Jesus Octavio (2016). Contribution à l'évaluation de l'état de dégradation de divers types de barres d'acier utilisées comme armatures dans des bétons carbonatés ou pollués par des chlorures.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
6Mb

Résumé en francais

Le béton armé est sans conteste le matériau le plus utilisé dans la construction, et permet de réaliser la plupart des infrastructures dans tous les pays du monde. Cependant, sa durabilité peut être compromise de façon prématurée par la corrosion des aciers, qui est la pathologie considérée comme la plus dangereuse vis-à-vis du maintien de l'intégrité des ouvrages de Génie Civil. Afin d'obtenir une meilleure résistance face au risque de corrosion, l'acier conventionnel (AC) peut être soumis à divers traitements, dont les plus connus sont le recouvrement superficiel par d'autres matériaux métalliques à base de zinc (AG), ou par des revêtements doubles métal-polymères (AD). Cependant, il existe aussi des barres d'acier thermiquement traitées (ATT) qui ne sont actuellement quasiment pas utilisées en tant qu'armatures. De ce fait, leur comportement face aux mécanismes de détérioration comme la corrosion en milieu cimentaire causée par les chlorures ou la carbonatation est encore très peu connu. Dans ce travail, le comportement des différentes barres d'acier mentionnées ci-dessus a été étudié. Des éprouvettes prismatiques de béton, incluant ces types d'armatures, ont été fabriquées avec deux rapports E/C : 0,45 et 0,65. Avant leur utilisation, les barres ont été caractérisées mécaniquement et métallographiquement. Ensuite, les éprouvettes ont été placées dans différentes conditions d'exposition : un environnement urbain/industriel ou côtier, et un environnement contrôlé en laboratoire. Des mesures du potentiel de corrosion, de résistance de polarisation linéaire, et de spectroscopie d'impédance électrochimique ont été mises en œuvre durant la période d'exposition. Pour chaque série, la teneur critique en chlorures a été déterminée, et la progression de la profondeur de carbonatation a été suivie. En outre, en induisant un couple galvanique par effet de la carbonatation, des mesures originales du comportement électrochimique de ces barres ont été effectuées puis une analyse, en s'appuyant sur une modélisation en éléments finis, en a été faite. Dans l'environnement contrôlé en laboratoire, l'ordre de dépassivation des différentes barres exposées a été observé de façon similaire pour les deux rapports E/C, à savoir : ATT, AC, AG et enfin AD. Une teneur critique en chlorures plus élevée a été obtenue pour les barres AG et AD. Cependant, lors de l'inspection visuelle, les dommages causés sur les armatures AG étaient plus élevés que sur les autres types de barres. Enfin, durant l'étape de propagation, la densité de courant de corrosion des barres ATT et des barres AG s'est révélée inférieure.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Arliguie, Ginette
Fajardo-San Miguel, Gerardo
Ecole doctorale:Mécanique, énergétique, génie civil, procédés (MEGeP)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC), EA 3027
Mots-clés libres :Corrosion - Béton armé - Traitement de barres d'acier - Chlorures - Carbonatation
Sujets :Génie civil, bâtiment
Déposé le :17 Mar 2017 11:18