LogoLogo

Tenet, Julie. Rôle de la thrombospondine 1 dans la progression et la dissémination du cancer du sein

Tenet, Julie (2016). Rôle de la thrombospondine 1 dans la progression et la dissémination du cancer du sein.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3264Kb

Résumé en francais

Les métastases sont à l'origine dans 90% des cas du décès des patients et sont donc un enjeu thérapeutique majeur. Les traitements anti-angiogéniques qui inhibent la vascularisation tumorale et augmentent l'hypoxie ont une efficacité limitée en clinique. Des liens ont été établis entre l'hypoxie et le changement métabolique des cellules tumorales, l'augmentation des cellules souches cancéreuses, la transition épithélio-mésenchymateuse et la résistance aux traitements mais également la dissémination métastatique. Ces observations nous ont poussés à réévaluer le rôle de l'hypoxie dans la dissémination métastatique du cancer du sein, en nous focalisant sur l'étude du premier inhibiteur endogène de l'angiogenèse identifié, la Thrombospondine 1 (TSP1). En clinique, nous avons observé que l'expression de la TSP1 est corrélée aux marqueurs d'agressivité et qu'elle augmente avec le grade tumoral. Dans un modèle orthotopique de tumeurs mammaires métastatiques, nous avons montré que l'inhibition de la TSP1 réduit fortement l'EMT, l'invasion et les métastases pulmonaires alors même que la vascularisation de la tumeur primaire est densifiée et plus fonctionnelle, réduisant l'hypoxie. Pour déterminer le rôle de la TSP1 dans la survenue des métastases, nous avons effectué des mutations ponctuelles de ce gène dans le domaine d'activation du TGFbéta ou dans celui de la liaison au CD36 qui médie majoritairement les propriétés anti-angiogéniques de la TSP1. La mutation de l'une ou l'autre de ces séquences entraîne une diminution drastique des métastases pulmonaires. Ce travail nous conduit à proposer un nouveau concept thérapeutique, visant à normaliser la vascularisation tumorale et à réduire l'hypoxie par une stratégie "anti-antiangiogénique" basée sur l'inhibition de la TSP1. Cette stratégie devrait inhiber la dissémination métastatique et favoriser la pénétration des traitements chimiothérapeutiques et augmenter l'efficacité de la radiothérapie, dépendante de la présence d'oxygène.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Cabon, Florence
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (CRCT), UMR 1037
Mots-clés libres :Cancer - Métastase - Thrombospondine 1 - Angiogenèse - Hypoxie - Sein
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :12 May 2017 11:11