LogoLogo

Njomnang Soh, Patrice. Recherche de nouveaux composés à activités antipaludiques à partir des différentes pharmacopées traditionnelles

Njomnang Soh, Patrice (2008) Recherche de nouveaux composés à activités antipaludiques à partir des différentes pharmacopées traditionnelles.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1896Kb

Résumé en francais

Les résistances de plus en plus nombreuses aux antipaludiques constituent un problème majeur de santé publique. Les besoins en nouvelles alternatives thérapeutiques sont cruciaux. Bien que diverses stratégies soient explorées de nos jours, le screening de nouvelles molécules isolées de produits naturels ou issues de la médecine traditionnelle est de mise. Notre travail a consisté à la recherche de nouveaux antipaludiques issus de la pharmacopée africaine par la méthode ethnopharmacologique, le fractionnement chimique bio-dirigé et le screening des molécules d'origines naturelles ayant une activité antitumorale. Les tests de laboratoire ont consisté à l'étude des activités in vitro sur souches de Plasmodium falciparum de laboratoire et in vivo sur modèles murins de paludisme. En parallèle, pour les molécules et extraits actifs présentant un potentiel antipaludique prometteur, leur toxicité a été évaluée in vitro et in vivo. Les résultats obtenus nous ont permis de valider l'usage de certaines plantes dans le traitement du paludisme. Chrozophora senegalensis (Sénégal), Phyllanthus niruri (République Démocratique du Congo), Cognauxia podoloena (Congo-Brazzaville) et Sebastiania chamaelae (Niger) se sont avérés présenter une réelle activité antipaludique. Le fractionnement chimique bio-dirigé a permis d'identifier des molécules actives. Deux molécules ont fait l'objet d'explorations plus poussées. Il s'agit de l'acide ellagique et de la girolline. La girolline a montré une activité élevée sur Plasmodium mais des index de sélectivité et thérapeutique médiocres. Par ailleurs, l'acide ellagique a montré une importante activité antipaludique in vitro, une synergie avec la chloroquine, la méfloquine, l'atovaquone et l'artésunate, et une efficacité in vivo sur modèles murins de paludisme après traitement par voie intraperitonéale. Son activité antioxydante a été prouvée. Des expérimentations sont en cours pour réduire la toxicité de la girolline par pharmaco modulation et comprendre le mécanisme d'action antiparasitaire de l'acide ellagique.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Benoit-Vical, Françoise
Berry, Antoine
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire de Chimie de Coordination (LCC), UPR 8241
Mots-clés libres :Ethnopharmacologie - Phytochimistes - Antipaludiques - Pharmacopée traditionnelle
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :13 Mar 2009 15:25