LogoLogo

Graulieres, Eliane. Valeur prédictive des anomalies d'imagerie tensorielle de diffusion détectées dans la substance blanche apparemment normale et la substance grise de patients atteints de sclérose en plaques

Graulieres, Eliane (2008) Valeur prédictive des anomalies d'imagerie tensorielle de diffusion détectées dans la substance blanche apparemment normale et la substance grise de patients atteints de sclérose en plaques.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2997Kb

Résumé en francais

Jusqu'ici, l'IRMc a montré ses limites quant au suivi de la sclérose en plaques (SEP) en ne retrouvant pas de corrélation entre la charge lésionnelle visible sur les images IRM et le score clinique EDSS définissant la gravité du handicap d'un patient atteint de SEP. L'imagerie tensorielle de diffusion (ITD), en quantifiant la diffusion moyenne de l'eau et le degré d'anisotropie des tissus caractérisé par la fraction d'anisotropie dans le système nerveux central, apporte des informations in vivo sur les modifications physiopathologiques de la SEP. Mais jusqu'à présent, aucun marqueur ne permet de prévoir avec certitude l'évolution de la pathologie. Ainsi, des marqueurs robustes qui décriraient le processus de la maladie sans conteste afin d'améliorer la compréhension physiopathologique de la SEP et d'établir un pronostic seraient d'utilité. L'objectif de cette thèse a été de mener une étude par ITD dans la SBAN et la SG de patients atteints de SEP de forme rémittente en employant de nouveaux indices mathématiques : le Skewness (S) et le Kurtosis (K) et d'en comparer l'intérêt par rapport aux quantifications d'histogrammes habituellement utilisés position du pic et hauteur du pic. D'un point de vue méthodologique, les résultats d'une première étude à court terme : 3 mois ont montré que l'indice S reflèterait une dégradation significative de la SG sur cette courte période alors qu'aucune évolution clinique n'est mesurable. Un groupe de volontaires sains n'a pas montré de telles modifications. Les modifications de S, si le devenir clinique des patients était confirmé, pourraient donc être un indicateur de l'évolution de la maladie avant toute répercussion sur le score clinique EDSS. D'un point de vue physiopathologique, S permet de mettre en évidence le rôle important de la SG dans la SEP L'évaluation du potentiel prédictif de l'indice S et des autres a par la suite été entreprise par une étude à plus long terme : 7 ans. Ces résultats ne démontrent pas de capacité prédictive de l'ITD sur l'évolution de la SEP mais peuvent avoir été limités par des considérations méthodologiques. De plus amples études utilisant de plus larges échantillons de patients et des techniques d'acquisition de l'ITD plus développées sont nécessaires afin de rechercher si d'autres critères pronostics peuvent émerger

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Berry, Isabelle
Clanet, Michel
Ecole doctorale:Génie électrique, électronique, télécommunications (GEET)
laboratoire/Unité de recherche :Service de Biophysique, CHU Rangueil, LU48
Mots-clés libres :Sclérose en plaques - IRM - Tenseur de diffusion - Skewness - Substance blanche apparemment normale - Substance grise
Sujets :Physique
Déposé le :10 Mar 2009 17:57