LogoLogo

Kusuma, Pradiptajati. In search of Asian Malagasy ancestors in Indonesia

Kusuma, Pradiptajati (2017). In search of Asian Malagasy ancestors in Indonesia.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
13Mb

Résumé en francais

L'Indonésie a été l'objet de la dispersion Austronésienne qui a débuté il y a environ 5000 ans depuis Taiwan, se propager à travers les Philippines et l'Indonésie, puis toucher l'Océanie à l'est, et à Madagascar à l'ouest. Malgré de nombreuses recherches en génétique sur la dispersion Austronésienne vers l'est, il y a très peu de données sur la dispersion vers l'ouest, laissant sans réponse de nombreuses questions, liées notamment au peuplement de Madagascar. Reposant sur l'analyse des données culturelles et biologiques, les populations d'Indonésie semblent avoir joué un rôle majeur dans la colonisation de Madagascar, le premier millénaire de notre ère. Cependant, le peu de populations Indonésiennes étudiées à ce jour n'a pas permis jusqu'à présent d'identifier la population indonésienne source. Dans ce présent travail, j'ai réalisé des études en génétique des populations de 12 populations Indonésiennes, qui à priori devraient éclairer l'histoire des migrations austronésiennes dans l'Océan Indien. Parmi elles sont inclus le Ma'anyan du sud-est de Bornéo qui sont les plus proches linguistiquement des Malgaches. En utilisant différents marqueurs génétiques, ma recherche a amélioré nos connaissances de la diversité génétique Indonésienne, et du lien génétique entre l'Indonésie et Madagascar. Résultats L'analyse des marqueurs uniparentaux (chr-Y et ADNmt) suggère que les Malgaches proviennent de plusieurs régions d'Indonésie, avec un lien privilégié avec le sud-est de Bornéo, le sud de Sulawesi et les îles de la Sonde. Etonnamment, les Ma'anyan partagent un nombre limité de lignées paternelles et maternelles avec les Malgaches, malgré leur proximité linguistique. Par ailleurs, en combinant l'analyse de fréquences des SNPs et l'analyse haplotypique à partir des données autosomales, il a été confirmé que la diversité génétique des Ma'anyan ne correspond pas à l'ancestralité asiatique des Malgaches. Cependant, en centrant l'analyse sur les populations du sud-est de Bornéo, l'origine de l'ancestralité asiatique des Malgaches est ancrée dans la population Banjar, un mélange de population Ma'anyan et Malaise, résultat des activités commerciales de l'empire Malais dans le sud-est de Bornéo, qui se sont poursuivies à travers l'océan Indien. Par ailleurs nos résultats ont aussi permis d'accroitre notre compréhension de la diversité génétique de l'Indonésie en identifiant (1) une nouvelle composante génétique austronésienne présente chez les Ma'anyan, et retrouvée à faible fréquence à travers l'Asie du Sud-Est, suggérant une plus grande complexité du modèle d'expansion austronésien dans la région et (2) le rôle joué par les nomades de la mer dans la structuration de la diversité génétique et les échanges entre populations dans l'Indonésie, soulignant l'histoire génétique complexe de populations suivant un mode de vie nomade. Conclusions L'histoire génétique des îles d'Asie du Sud-Est est plus complexe qu'envisagé précédemment, et de nouveaux événements de l'histoire des populations sont révélés par le présent travail, comme une nouvelle composante Austronésienne et une plus grande compréhension du rôle joué par les derniers nomades de la mer Indonésiens. Par ailleurs, malgré une affinité linguistique, les Ma'anyans ne sont pas la source première des populations Malgaches. Ce désaccord entre données linguistiques et génétiques reflète la complexité de l'histoire génétique des populations du sud de Bornéo. La présente étude propose un nouveau scénario de l'origine asiatique du peuplement de Madagascar qui réconcilie les données génétiques, historiques et linguistiques, scénario dans lequel les Banjar -un métissage génétique entre Malais et Ma'anyan- ont participé aux voyages maritimes menés par les Malais. Ce groupe est, parmi les populations des Iles d'Asie du Sud-Est analysées, la source asiatique la plus probable de la composante asiatique du génome Malgache. Cependant, les routes maritimes exactes de migration de Bornéo à Madagascar restent encore à élucider.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Ricaut, François-Xavier
Letellier, Thierry
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Anthropologie Moléculaire et d’Imagerie de Synthèse (AMIS), UMR 5288
Mots-clés libres :Indonésie - Malgache - Migration - ADNmt - Chromosome Y - SNP génome
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :19 Jan 2018 15:44