LogoLogo

Aymard, François. Rôle de la chromatine dans le choix de la voie de réparation des cassures double-brins à l'ADN

Aymard, François (2014). Rôle de la chromatine dans le choix de la voie de réparation des cassures double-brins à l'ADN.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
7Mb

Résumé en francais

Parmi tous les dommages à l'ADN, les cassures double-brins (DSBs) sont les plus dangereuses puisqu'elles peuvent conduire à de nombreuses mutations et réarrangements du génome, associés à la cancérogénèse. Les DSBs peuvent être réparés par deux mécanismes principaux : la NHEJ (Non Homologous End Joining) et la HR (Homologous Recombination). Le mécanisme, par lequel l'une ou l'autre de ces voies est privilégiée pour réparer une DSB n'est pas entièrement compris. Dans le noyau, l'ADN est associé à des histones autour desquelles il est enroulé pour former la chromatine, une structure dynamique qui est connue pour réguler tous les processus biologique impliquant l'ADN. Nous avons, d'une part, montré que le contexte chromatinien participe au choix de la voie de réparation. La chromatine transcriptionnellement active est préférentiellement réparée par HR qui est recrutée sur les loci transcrits via la marque d'histone H3K36me3, associée à l'élongation de la transcription. Cette étude démontre un rôle essentiel de la chromatine dans le choix de la voie de réparation, dans des cellules humaines. D'autre part, nous avons cartographié par ChIP-Seq de nombreuses modifications post-traductionnelles d'histones suspectées d'être impliquées dans la réparation de l'ADN, avant et après induction de cassures. Ceci nous a permis d'étudier l'induction, la distribution et l'association avec les différents mécanismes de réparation de neuf modifications d'histone. Ainsi, ces études ont conduit à une meilleure compréhension des influences réciproques qui existent entre la chromatine et la réparation, et notamment le rôle de la chromatine dans le choix du mécanisme de réparation.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Legube, Gaëlle
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire du Contrôle de la Prolifération (LBCMCP), UMR 5088
Mots-clés libres :ADN - Transcription - Réparation - Génomique - Recombinaison homologue - Chromatine
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :23 May 2018 09:29