LogoLogo

Eang, Rothmony. Mise au point d'outils de recherche et étude de modifications post-traductionnelles du protéasome 20S humain

Eang, Rothmony (2008). Mise au point d'outils de recherche et étude de modifications post-traductionnelles du protéasome 20S humain.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2439Kb

Résumé en francais

Le protéasome 20S, cœur multi-catalytique du système Ubiquitine-Protéasome (Ub-P), joue un rôle majeur dans la régulation de la dégradation non-lysosomale des protéines importantes impliquées dans des processus cellulaires fondamentaux et donc, dans le cancer. Le Bortezomib ou VelcadeTM est le premier inhibiteur du protéasome ayant obtenu une AMM pour le traitement des myélomes multiples et récemment du lymphome du manteau. En revanche, son administration induit de nombreux effets indésirables. Différents programmes sont actuellement développés pour rechercher des molécules modulatrices de l'activité du protéasome ayant un mécanisme d'action différent afin de tenter de diminuer les effets secondaires. Dans le cadre de cette thèse, nous avons porté nos efforts sur la compréhension de deux mécanismes pouvant conduire à une modification de l'activité du protéasome : les modifications post-traductionnelles par phosphorylation d'une part et le changement des sous-unités catalytiques du protéasome conduisant à l'apparition de l'immunoprotéasome d'autre part. Les résultats obtenus ont montré que la sous-unité beta7 du protéasome 20S, purifié à partir des érythrocytes humains, est phosphorylée en Sérine249 en utilisant un anticorps rationnellement développé. Cette forme peut être déphosphorylée par la phosphatase acide. L'activité PGPH est affectée par le traitement, alors que les activités CT-L et T-L restent inchangées. De plus, dans une série de lignées cellulaires tumorales étudiées nous montre que l'expression de cette forme phosphorylée diminue par rapport à celle dans les lignées cellulaires non-tumorales étudiées, suggérant son utilisation possible comme un biomarqueur. L'activité catalytique du protéasome peut aussi être affectée par différents facteurs environnementaux et cellulaires conduisant à l'expression d'immunoprotéasome. L'objectif de mes travaux a consisté à mettre au point des outils de recherche permettant de différencier et de quantifier les activités du protéasome standard et de l'immunoprotéasome et de quantifier le taux relatif d'immunoprotéasome dans les cellules tumorale. Pour cela, deux substrats peptidiques fluorescents ont été synthétisés et analysés. L'utilisation de ces substrats a permis de mettre en évidence une activité différentielle des protéasomes et/ou immunoprotéasomes purifié à partir des lysats cellulaires mais n'a pas pu être étendue à l'étude d'extraits totaux.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Gairin, Jean Edouard
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherche en Pharmacologie-santé (CRPS), UMR 2587
Mots-clés libres :Protéasome 20S humain - sous-unité beta7 - isoforme phosphorylée - activités catalytiques - lignées cellulaires tumorales
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :09 Apr 2009 12:08