LogoLogo

Nicaise, Sarah. Des trajectoires singulières. La construction sociale de l'engagement "gouine" dans la mobilisation "transpédégouine"

Nicaise, Sarah (2015). Des trajectoires singulières. La construction sociale de l'engagement "gouine" dans la mobilisation "transpédégouine".

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

Issue d'une enquête ethnographique menée de 2009 à 2015 auprès d'un groupe " Transpédégouine " (" TPG "), cette thèse s'intéresse aux conditions (sociales, genrées, sexuelles) et aux effets socio-biographiques de l'engagement " gouine " au sein de ce collectif. Elle s'attache d'abord à retracer les trajectoires biographiques et les expériences socialisatrices de ces femmes homosexuelles depuis leur enfance jusqu'à leur entrée dans le groupe " TPG ", en analysant leurs socialisations de genre enfantines, leurs parcours scolaires, leurs socialisations sexuelles, et leurs politisation féministe et homosexuelle. Tout en étudiant les conditions sociales de la construction de l'homosexualité féminine, elle fait apparaître le processus de co-détermination de classe, de genre et de sexualité dans la politisation et l'engagement des " gouines ". Ce travail explore ensuite la socialisation " TPG " en restituant les modes d'appropriation différenciés des logiques et des normes du groupe au regard des socialisations passées et des positions actuelles des " gouines ". Loin de se cantonner aux activités strictement militantes, l'étude de cette socialisation groupale se porte également sur un ensemble de pratiques généralement rattachées aux domaines du privé et de l'intime (l'habitat, l'alimentation, l'hygiène, la sexualité, les relations amicales et affectives) faisant alors apparaître des modes de politisation " par le bas " et des formes de contestation ordinaires de l'ordre de genre et de sexualité, éloignées des formes légitimes de participation politique. Cette recherche s'intéresse enfin aux impacts de cet engagement sur les trajectoires biographiques. Au delà des possibilités de réhabiliter les corps genrés et de s'investir dans un mode de sexualité " gouine " spécifique, l'engagement dans le groupe permet de limiter les effets de la précarisation économique. A travers des pratiques groupales de " débrouille " et de solidarité communautaire, le groupe " TPG " fonctionne en effet comme un cadre de préservation matérielle et de valorisation de son existence. Il permet également aux " gouines " d'ennoblir les décalages entre des situations de déclassement (professionnel et économique) et des expériences de mobilité culturelle ascendante (permises par la réussite scolaire et leur engagement militant), et représente ainsi un support de reclassement symbolique. A travers la restitution d'un matériau dense, le dévoilement de pratiques quotidiennes et le récit d'expériences individuelles et collectives qui jalonnent les trajectoires, cette thèse cherche plus largement à comprendre les ressorts de cet entre-soi sexuel minoritaire et contestataire, et les possibilités de se maintenir dans certaines marges de l'espace social.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Mennesson, Christine
Sorignet, Pierre-Emmanuel
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Programme de Recherche Interdisciplinaire en Sciences du Sport et du Mouvement Humain (PRISSMH), EA 4561 ; Laboratoire Sports Organisations Identités (SOI), EA 3690
Mots-clés libres :Socialisations - Trajectoires - Genre - Sexualité - Corps - Déclassement - Politisation - Féminisme
Sujets :Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Déposé le :31 May 2018 10:30