LogoLogo

Cabirol, Amélie. Experience-dependent plasticity in brain structure and olfactory learning capacities in honey bees (Apis mellifera)

Cabirol, Amélie (2017). Experience-dependent plasticity in brain structure and olfactory learning capacities in honey bees (Apis mellifera).

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3658Kb

Résumé en francais

Les expériences vécues par un individu, vont moduler ses capacités d'apprentissage et induire des modifications structurales dans les régions cérébrales impliquées. Chez l'abeille, de la plasticité dépendante de l'expérience a été observée dans des centres cérébraux impliqués dans l'apprentissage et la mémoire : les corps pédonculés (CPs). Pourtant, les conséquences d'une telle plasticité sur les performances d'apprentissage sont inconnues. L'objectif de ma thèse était d'examiner les relations existantes entre expérience, capacités d'apprentissage et structure des CPs. La division du travail étant basée sur l'âge chez l'abeille, j'ai étudié la plasticité dépendante de l'expérience chez des abeilles jeunes, travaillant dans la ruche, mais aussi chez des abeilles plus âgées qui butinent à l'extérieur. J'ai d'abord observé que des abeilles exposées à un environnement appauvri en stimulations sensorielles et sociales pendant les premiers jours de vie adulte présentent un nombre élevé de boutons synaptiques dans les CPs, et une performance altérée dans un apprentissage dépendant des CPs, l'inversion de consigne. Cela suggère l'existence d'un élagage synaptique dépendant de l'expérience acquise dans la ruche, qui serait bénéfique pour les capacités d'apprentissage. J'ai observé un effet similaire de l'enrichissement environnemental lorsque les abeilles commencent à butiner. Le début du butinage s'est en effet accompagné d'une diminution du nombre de boutons synaptiques dans les CPs et d'une amélioration des performances en inversion de consigne. Une activité prolongée de butinage a eu les effets inverses, en particulier chez des abeilles qui, suite à un stress appliqué à la colonie, butinent avant l'âge normal. J'ai ainsi mis en évidence une relation négative entre le nombre de boutons synaptiques dans les CPs et les performances en inversion de consigne. Par la suite, j'ai utilisé un autre apprentissage dépendant des CPs, le patterning positif, afin de pouvoir conclure sur un déclin généralisé des capacités cognitives dépendantes des CPs chez les butineuses. J'ai montré l'implication du système cholinergique dans le déclin cognitif lié à l'expérience de butinage. Cette thèse réunit les premiers travaux analysant la plasticité dépendante de l'expérience à la fois dans la structure cérébrale, mais aussi dans les capacités cognitives. Elle devrait permettre de comprendre les mécanismes reliant connectivité synaptique et apprentissage, et encourager des études sur l'impact des agents stressants environnementaux sur le déclin cognitif lié au butinage.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Devaud, Jean-Marc
Barron, Andrew
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherches sur la Cognition Animale (CRCA), UMR 5169
Mots-clés libres :Expérience - Plasticité - Apprentissage - Corps pédonculés - Apis mellifera
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :01 Jun 2018 18:19