LogoLogo

Ruiz, Jordy. Détermination de propriétés de flot de données pour améliorer les estimations de temps d'exécution pire-cas

Ruiz, Jordy (2017). Détermination de propriétés de flot de données pour améliorer les estimations de temps d'exécution pire-cas.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3011Kb

Résumé en francais

La recherche d'une borne supérieure au temps d'exécution d'un programme est une partie essentielle du processus de vérification de systèmes temps-réel critiques. Les programmes de tels systèmes ont généralement des temps d'exécution variables et il est difficile, voire impossible, de prédire l'ensemble de ces temps possibles. Au lieu de cela, il est préférable de rechercher une approximation du temps d'exécution pire-cas ou Worst-Case Execution Time (WCET). Une propriété cruciale de cette approximation est qu'elle doit être sûre, c'est-à-dire qu'elle doit être garantie de majorer le WCET. Parce que nous cherchons à prouver que le système en question se termine en un temps raisonnable, une surapproximation est le seul type d'approximation acceptable. La garantie de cette propriété de sûreté ne saurait raisonnablement se faire sans analyse statique, un résultat se basant sur une série de tests ne pouvant être sûr sans un traitement exhaustif des cas d'exécution. De plus, en l'absence de certification du processus de compilation (et de transfert des propriétés vers le binaire), l'extraction de propriétés doit se faire directement sur le code binaire pour garantir leur fiabilité. Toutefois, cette approximation a un coût : un pessimisme - écart entre le WCET estimé et le WCET réel - important entraîne des surcoûts superflus de matériel pour que le système respecte les contraintes temporelles qui lui sont imposées. Il s'agit donc ensuite, tout en maintenant la garantie de sécurité de l'estimation du WCET, d'améliorer sa précision en réduisant cet écart de telle sorte qu'il soit suffisamment faible pour ne pas entraîner des coûts supplémentaires démesurés. Un des principaux facteurs de surestimation est la prise en compte de chemins d'exécution sémantiquement impossibles, dits infaisables, dans le calcul du WCET. Ceci est dû à l'analyse par énumération implicite des chemins ou Implicit Path Enumeration Technique (IPET) qui raisonne sur un surensemble des chemins d'exécution. Lorsque le chemin d'exécution pire-cas ou Worst-Case Execution Path (WCEP), correspondant au WCET estimé, porte sur un chemin infaisable, la précision de cette estimation est négativement affectée. Afin de parer à cette perte de précision, cette thèse propose une technique de détection de chemins infaisables, permettant l'amélioration de la précision des analyses statiques (dont celles pour le WCET) en les informant de l'infaisabilité de certains chemins du programme. Cette information est passée sous la forme de propriétés de flot de données formatées dans un langage d'annotation portable, FFX, permettant la communication des résultats de notre analyse de chemins infaisables vers d'autres analyses. Les méthodes présentées dans cette thèse sont inclues dans le framework OTAWA, développé au sein de l'équipe TRACES à l'IRIT. Elles usent elles-mêmes d'approximations pour représenter les états possibles de la machine en différents points du programme. Ce sont des abstractions maintenues au fil de l'analyse, et dont la validité est assurée par des outils de la théorie de l'interprétation abstraite. Ces abstractions permettent de représenter de manière efficace - mais sûre - les ensembles d'états pour une classe de chemins d'exécution jusqu'à un point du programme, et de détecter d'éventuels points du programme associés à un ensemble d'états possibles vide, traduisant un (ou plusieurs) chemin(s) infaisable(s). L'objectif de l'analyse développée, la détection de tels cas, est rendue possible par l'usage de solveurs SMT (Satisfiabilité Modulo des Théories). Ces solveurs permettent essentiellement de déterminer la satisfiabilité d'un ensemble de contraintes, déduites à partir des états abstraits construits. Lorsqu'un ensemble de contraintes, formé à partir d'une conjonction de prédicats, s'avère insatisfiable, aucune valuation des variables de la machine ne correspond à un cas d'exécution possible, et la famille de chemins associée est donc infaisable. L'efficacité de cette technique est soutenue par une série d'expérimentations sur divers suites de benchmarks, reconnues dans le domaine du WCET statique et/ou issues de cas réels de l'industrie. Des heuristiques sont configurées afin d'adoucir la complexité de l'analyse, en particulier pour les applications de plus grande taille. Les chemins infaisables détectés sont injectés sous la forme de contraintes de flot linéaires dans le système de Programmation Linéaire en Nombres Entiers ou Integer Linear Programming (ILP) pilotant le calcul final de l'analyse WCET d'OTAWA. Selon le programme analysé, cela peut résulter en une réduction du WCET estimé, et donc une amélioration de sa précision.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Rochange, Christine
Cassé, Hugues
Ecole doctorale:Mathématiques, informatique, télécommunications de Toulouse (MITT)
laboratoire/Unité de recherche :Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), UMR 5505
Mots-clés libres :Systèmes temps-réel - WCET - Analyse statique - Interprétation abstraite - SMT - Chemins infaisables - Langage machine
Sujets :Informatique
Déposé le :10 Jul 2018 11:10