LogoLogo

Garcia, Sylvain. Caractérisation de l'état de corrosion des aciers dans le béton par cartographie de potentiel

Garcia, Sylvain (2017). Caractérisation de l'état de corrosion des aciers dans le béton par cartographie de potentiel.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
8Mb

Résumé en francais

La cartographie de potentiel est couramment utilisée afin de détecter les zones de corrosion à risque dans les ouvrages en béton armé. Cette méthode utilise une électrode de référence positionnée à la surface du béton afin de mesurer la différence de potentiel entre un point à la surface du béton et une connexion au réseau d'armatures. Toutefois, il existe deux inconvénients majeurs à cette technique : la connexion au treillis d'armatures qui nécessite d'y avoir accès et la vérification de sa continuité électrique dans la zone de mesure. Dans le but de ne plus être soumis à ces inconvénients, une nouvelle méthode est proposée. Au lieu de se connecter au treillis, une seconde électrode de référence est utilisée, elle aussi positionnée à la surface du béton étudié. Cette configuration de mesure ne donne plus des potentiels électriques, mais des gradients de potentiel entre les deux électrodes de mesure. Par la mise en place de simulations numériques et d'essais expérimentaux, cette configuration de mesure est étudiée. En ce qui concerne le travail expérimental, deux dalles de béton armé de 3x3x0,15m ont été coulées afin d'être proche des conditions rencontrées sur site. Ensuite que des zones corrodées, dont la taille est contrôlée, sont créées de manière accélérée à l'aide d'un dispositif de migration de chlorures. L'épaisseur d'enrobage de la dalle ayant une influence sur les mesures, il a été choisi de couler deux dalles. La première dalle comporte un treillis dont l'épaisseur d'enrobage est constante alors que la seconde dalle possède une épaisseur d'enrobage variable. En ce qui concerne la modélisation, une étude paramétrique utilisant la méthode des éléments finis est réalisée. Cette modélisation permet l'étude de l'influence de nombreux paramètres tels que la résistivité, la taille de la zone corrodée, l'épaisseur d'enrobage, le procédé de mesure, etc. C'est l'analyse des courants d'échange, mais aussi des cartographies de potentiels et de gradients de potentiel qui permettent la corrélation entre les résultats expérimentaux et de simulation. C'est alors qu'il est possible de conclure sur la faisabilité de cette méthode et de ses avantages par comparaison avec la mesure classique.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Balayssac, Jean-Paul
Deby, Fabrice
Ecole doctorale:Mécanique, énergétique, génie civil, procédés (MEGeP)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC), EA 3027
Mots-clés libres :Corrosion - Potentiel électrique - Contrôle non destructif
Sujets :Génie civil, bâtiment
Déposé le :15 Jan 2019 09:16