LogoLogo

Carayon, Delphine. Apport de la morphométrie géométrique et de l'imagerie 3D intra-orale dans l'étude du shoveling des incisives centrales maxillaires

Carayon, Delphine (2018). Apport de la morphométrie géométrique et de l'imagerie 3D intra-orale dans l'étude du shoveling des incisives centrales maxillaires.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
9Mb

Résumé en francais

Le shoveling de l'incisive centrale maxillaire est une caractéristique dentaire non-métrique utilisée en anthropologie comme indicateur des relations entre les populations. Ce trait morphologique dentaire est défini comme le degré d'élévation des crêtes mésiales et distales marginales sur la surface linguale des incisives maxillaires avec des formes plus prononcées renfermant une fosse. Plusieurs tentatives ont été faites pour classer et évaluer les différences de shoveling entre les populations humaines modernes et fossiles, en utilisant d'abord des approches descriptives détaillées et en élaborant par la suite des systèmes de notation ordinale des traits. A ce jour, la technique gold standard pour l'analyse du shoveling est basée sur une échelle ordinale de sept grades qui a été adaptée et intégrée à un système formel de notation des traits non métriques de la morphologie dentaire: le Arizona State University Dental Anthropology System (ASUDAS). Ce protocole standard est basé sur des plaques de plâtre de référence représentant les moulages de dents sélectionnées montrant un gradient d'expression d'un trait particulier. La notation ordinale, même si elle est contrôlée par des définitions strictes des caractéristiques, des références visuelles et l'expérience de l'observateur, comprend une part inévitable de subjectivité. De plus, les supports d'information conventionnels utilisés par ASUDAS peuvent entrainer des pertes d'information dans le temps. Dans un premier temps, nous avons élaboré une nouvelle approche morphométrique quantitative pour évaluer la variation du shoveling des incisives centrales maxillaires humaines modernes (UI1). Nous avons analysé par imagerie virtuelle 87 UI1 humaines modernes (Europe, Afrique, Asie) et les 7 UI1 de la plaque de référence ASU-UI1 en utilisant la morphométrie géométrique et le positionnement de points de repères glissants. Les résultats de la répartition du shoveling en fonction des populations selon notre nouvelle méthode morphométrique sont en étroite corrélation avec la répartition du shoveling largement décrite dans la littérature. En outre, nos résultats ont mis en évidence certaines limites dans l'utilisation des plaques ASUDAS, laissant supposer qu'elles ne représentent pas nécessairement un gradient objectif d'expression de cette caractéristique dentaire non métrique. De plus, nos analyses suggèrent que les observateurs sont fortement influencés par la profondeur de la face palatine lors de l'évaluation visuelle du shoveling. La fiabilité et la reproductibilité statistique de nos résultats renforcent notre hypothèse de départ selon laquelle des mesures numériques à échelle ouverte et continue peuvent améliorer et compléter la méthode ASUDAS. Dans un second temps, nous proposons une nouvelle méthode d'investigation des échantillons à analyser en réalisant une empreinte optique via un scanner intra-oral ergonomique. Nous avons scanné 31 UI1 humaines modernes (Europe) par 3 méthodes d'imagerie différentes : microtomographie à Rayons X, scanner extra-oral de laboratoire Dental Wings(r), Scanner intra-Oral Condor(r). Nos résultats montrent que la précision et la reproductibilité de notre approche morphométrique du shoveling sont directement corrélées à la précision des surfaces de balayage. Le scanner intra-oral Condor(r), ayant montré des résultats statistiques favorables à l'analyse du shoveling, nous proposons une méthode simple, rapide, accessible et peu coûteuse d'investigation 3D non invasive de spécimens. Nos résultats renforcent notre hypothèse de départ selon laquelle la numérisation des données par le scanner intra-oral faciliterait l'archivage des informations et une meilleure accessibilité des données, par rapport aux supports conventionnels.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Vaysse, Frédéric
Esclassan, Rémi
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Anthropologie Moléculaire et d’Imagerie de Synthèse (AMIS), UMR 5288
Mots-clés libres :Anthropobiologie - Shoveling ou "incisives en forme de pelle" - ASUDAS - Morphométrie géométrique - Imagerie 3D intra-orale
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :22 Feb 2019 14:19