LogoLogo

Nengovhela, Aluwani. 3D cranial morphometry, sensory ecology and climate change in African rodents

Nengovhela, Aluwani (2018). 3D cranial morphometry, sensory ecology and climate change in African rodents.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3501Kb

Résumé en francais

L'ordre des rongeurs (Rodentia) est le groupe de mammifères le plus riche en espèces, les muroïdes étant la superfamille la plus diversifiée. Comme ils occupent des niches écologiques arboricoles, semi-aquatiques, souterraines et terrestres, les rongeurs peuvent présenter des traits morphologiques reflétant leurs adaptations à des environnements aussi divers. Cette thèse porte sur la morphologie de l'endocrâne, de la bulle auditive et de la cochlée dans trois tribus (Otomyini, Taterillini et Gerbillini) représentant 10 espèces de rongeurs africains, en se concentrant sur la variabilité de ces traits, leur fonction et leur adaptabilité, à l'aide d'imagerie par micro-scanner et de méthodes de comparaison de formes tridimensionnelles. De plus, les variations de la taille du crâne ont également été étudiées en fonction du réchauffement climatique et des variables climatiques. Les changements / variations morphologiques sont liées à des différences environnementales. Par conséquent, chaque chapitre de cette étude détaille l'effet des changements environnementaux (dans l'espace et dans le temps) sur différents traits morphologiques, c'est-à-dire la taille générale du crâne (chapitre 2), la cochlée et les bulles auditives (chapitre 3), et la taille et la forme endocrânienne (chapitre 4). Le chapitre 2 traite spécifiquement du changement climatique au sens strict et les deux autres chapitres traitent de différents gradients environnementaux. Le chapitre 2 teste l'applicabilité de la "troisième réponse universelle au réchauffement" (c'est-à-dire de la diminution de la taille corporelle) et de la "règle des ressource" dans deux sous-familles de muridés, Murinae et Gerbillinae. L'étude montre que la troisième réponse n'est pas universelle puisqu'une seule espèce s'est conformée à ce type de réponse. De plus, il a été démontré que la disponibilité de nourriture (règle des ressources) était un facteur plus important que la règle de Bergmann pour expliquer les corrélations entre variations de l'environnement et celles de la taille des espèces de rongeurs. Le chapitre 3 examine la bulle auditive et la cochlée, les caractéristiques morphologiques jouant un rôle dans les capacités auditives des rongeurs. J'ai constaté, à quelques exceptions près, que les modifications de la bulle et de la cochlée entre espèces pouvaient s'expliquer par l'environnement, la phylogénie et / ou l'allométrie. En outre, j'ai conclu que les rats et les gerbilles à dents laminées qui sont adaptés au désert utilisaient à la fois des bulles et une hypertrophie associée de la cochlée. Le chapitre 4 montre une plus grande taille de cerveau chez Taterillini et deux espèces d'Otomyini, l'histoire de la vie et l'environnement étant les facteurs les plus probablement responsables de cette situation. Globalement, cette thèse montre que les variations des traits morphologiques étudiés sont fortement influencés par l'environnement et la fonction.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Braga , José
Taylor, Peter
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Anthropologie Moléculaire et d’Imagerie de Synthèse (AMIS), UMR 5288
Mots-clés libres :Changement climatique - Morphométrie 3D - Muridae - Morphologie fonctionnelle - Rongeurs - Micro-ct
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :26 Apr 2019 13:17