LogoLogo

Djerossem Nenadji, Félix. Croissance et remobilisation crustales au Pan-Africain dans le sud du massif du Ouaddaï (Tchad)

Djerossem Nenadji, Félix (2018). Croissance et remobilisation crustales au Pan-Africain dans le sud du massif du Ouaddaï (Tchad).

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
11Mb

Résumé en francais

Cette thèse est consacrée à la croissance et à la remobilisation crustales au Pan-Africain dans le Sud du massif du Ouaddaï au Tchad, situé à la marge Sud du Métacraton du Sahara et au Nord du Craton du Congo. La cartographie du secteur d'étude a permis de distinguer des roches métasédimentaires comprenant des niveaux d'amphibolites et intrudées par des roches plutoniques de composition intermédiaire à felsique. Les amphibolites correspondent à des basaltes tholeiitiques dérivés de la fusion partielle d'un manteau appauvri (ƐNd540= 4). Les roches felsique, représentées par des leucogranites de type-S, donnant des âges U-Pb sur zircon de 635 ± 3 Ma et 612 ± 8 Ma, sont issues de la fusion partielle des métasédiments. Les granitoïdes potassiques calco-alcalin de type-I, donnant un âge U-Pb sur zircon à 538 ± 5 Ma, incluant une monzonite à pyroxène de nature shoshonitique datée autour de ca. 540 Ma, sont caractérisées par des signatures isotopiques radiogéniques (ƐNd620= -4 et -15) et sont attribuées à la fusion partielle d'un manteau enrichi plus ou moins contaminé. Les roches métasédimentaires sont caractérisées par une foliation composite S0 /S1-2 de direction NE-SW qui est associée à des plis isoclinaux P1 et P2 d'échelle centimétrique à hectométrique et qui porte une linéation L1-2 plongeant faiblement vers le NW. Cette foliation est également affectée par des plis droits ouverts P3 associés à une schistosité de plan axial S3 fortement pentée vers le NNW ou le NW. La présence de grains de zircon détritiques et leurs signatures Hf comprenant une composante héritée Archéenne à Paléoprotérozoique indique que les roches métasédimentaires sont issues de l'érosion des cratons voisins et un dépôt au début du Néoprotérozoique. Ces roches sont affectées par une déformation et un métamorphisme typique du faciès schistes verts daté à 627 ± 7 Ma (Th-U-Pb sur monazite à la microsonde) et à 602 ± 3 Ma (U-Pb sur zircon par LA-ICP-MS) et un faciès amphibolites. Ces données montrent que la croûte continentale exposée au Sud du massif du Ouaddaï en bordure méridionale du Mécraton du Sahara enregistre une accrétion tectonique des séries sédimentaires issues de l'érosion des cratons lors du démantèlement du supercontinent Rodinia, associée à la mise en place de magmas mafiques juvéniles, puis une remobilisation de ces roches lors de l'orogénèse Pan-Africaine accompagnée de la fusion partielle de la racine orogénique et d'un manteau enrichi potentiellement qui correspond soit au manteau sous-continental ou au manteau supra-subduction.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Vanderhaeghe, Olivier
Isseini, Moussa
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Géosciences Environnement Toulouse (GET), UMR 5563
Mots-clés libres :Massif du Ouaddaï - Métacraton du Sahara - Ceinture Orogenique Pan-Africaine d'Afrique centrale - Croissance crustale - Remobilisation - Granite peralumineux - Magmatisme shoshonitique
Sujets :Sciences de la terre
Déposé le :12 Jul 2019 10:43