LogoLogo

Fages, Antoine. The genomic history of horse domestication and management: an ancient DNA perspective

Fages, Antoine (2018). The genomic history of horse domestication and management: an ancient DNA perspective.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
7Mb

Résumé en francais

Parmi tous les animaux domestiques, le cheval est sans aucun doute celui ayant le plus influencé l'histoire des peuplements humains. Le cheval domestique a d'abord fourni à de nombreuses civilisations des ressources primaires essentielles telles que la viande et le lait. Utilisé pour sa force physique et comme moyen de transport, il a eu de profondes conséquences sur les mouvements de personnes et de biens ainsi que sur la diffusion de cultures et d'idées à travers l'Eurasie. Le cheval a ainsi fortement contribué à l'expansion de sociétés et d'empires pendant des millénaires, et ce jusqu'au vingtième siècle. Les différentes étapes de la domestication du cheval restent cependant mal comprises d'un point de vue archéologique et sont complexes à retracer à partir des données génétiques recueillies sur les races chevalines actuelles. L'émergence de la génomique ancienne au début des années 2010 a révolutionné la biologie de l'évolution, en donnant un accès direct à l'histoire des populations anciennes et actuelles. Elle est donc particulièrement adaptée pour étudier la transition historique induite par la domestication du cheval. En s'appuyant sur les dernières avancées en matière d'extraction d'ADN ancien et des technologies de séquençage d'ADN à haut débit, ce travail de doctorat vise à décrypter les modifications génétiques sous-jacentes au processus de domestication du cheval. Pour se faire, nous avons généré le plus grand jeu de données génomiques anciennes jamais rassemblées sur un organisme non humain. Celles-ci ont révélé que les chevaux domestiqués pour la première fois à Botai, dans le nord du Kazakhstan, il y a environ 5 500 ans, ne sont pas les ancêtres des chevaux domestiques ayant vécu pendant ces dernières ~4 100 années. Ce sont les ancêtres des chevaux de Przewalski, que l'on pensait jusqu'alors totalement sauvages. Cette découverte inattendue suggère qu'un remplacement majeur de la population de chevaux domestiques a eu lieu au cours du troisième millénaire avant notre ère, contribuant probablement à faire entrer l'humanité dans l'âge du Bronze. En outre, ces trois années de recherche ont permis d'identifier les signatures génétiques associées à différentes stratégies d'élevage du cheval et ont révélé les dynamiques évolutives en jeu lors des étapes clés de la domestication. En particulier, il ressort des analyses de génomes anciens que les chevaux ibériques n'ont contribué que marginalement à la création du cheval domestique tel qu'on le connaît aujourd'hui. Ce travail de thèse a par ailleurs permis de détecter une influence croissante des chevaux perses dès le début du Moyen Age.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Crubézy, Eric
Orlando, Ludovic
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Anthropologie Moléculaire et d’Imagerie de Synthèse (AMIS), UMR 5288
Mots-clés libres :Génomique - ADN ancien - Domestication - Cheval
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :11 Jul 2019 14:37