LogoLogo

Kigotsi Kasereka, Jean. Analyse de l'activité d'éclairs des systèmes orageux dans le bassin du Congo

Kigotsi Kasereka, Jean (2018). Analyse de l'activité d'éclairs des systèmes orageux dans le bassin du Congo.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Cette thèse est consacrée à une analyse de l'activité d'éclairs des systèmes orageux en Afrique équatoriale (10°E - 35°E ; 15°S - 10°N) sur la période de temps 2005-2013. Tout d'abord, les données fournies par le réseau global de détection d'éclairs WWLLN (World Wide Lightning Location Network) ont été comparées à celles obtenues par le capteur optique spatial LIS (Lightning Imaging Sensor) afin d'estimer l'efficacité de détection relative du WWLLN. Ensuite, elles ont permis d'établir une climatologie régionale à haute résolution de l'activité d'éclairs. Enfin, elles ont été associées à des données sur les caractéristiques nuageuses et météorologiques pour des études de cas d'orages dans différentes situations, afin d'examiner les corrélations entre activité d'éclairs, activité orageuse, caractéristiques nuageuses et conditions météorologiques. La méthode adaptée pour estimer l'efficacité de détection du WWLLN dans la zone d'étude a permis d'obtenir des valeurs compatibles avec celles trouvées dans d'autres régions du monde, et de mettre en évidence une variabilité spatio-temporelle qui aide à l'interprétation des changements affectant plusieurs paramètres de l'activité d'éclairs. La climatologie réalisée dévoile des caractéristiques originales de l'évolution temporelle et de la distribution spatiale de l'activité d'éclairs, notamment celles d'un maximum très aigu dans l'Est de la République Démocratique du Congo. Ainsi, la localisation, les dimensions, la forme, la persistance saisonnière et l'environnement de ce maximum ont été précisés. La distribution zonale des éclairs montre une forte proportion dans la bande tropicale sud, liée au maximum principal mais aussi à une forte activité étalée longitudinalement et constituant un large maximum secondaire où l'activité orageuse est plus variable spatialement d'une année à l'autre, temporellement d'une saison à l'autre, et où le cycle diurne est moins marqué. Une analyse des proportions d'éclairs à l'échelle de zones réduites (5°×5°) a permis de quantifier les contrastes entre différentes régions de la zone d'étude et de voir leur évolution saisonnière. Les corrélations spatiales et temporelles trouvées entre l'activité d'éclairs, l'activité orageuse, les caractéristiques nuageuses et météorologiques montrent que le taux et la densité d'éclairs peuvent constituer un bon indicateur de l'intensité de la convection et des phénomènes microphysiques/dynamiques potentiellement dangereux. Elles permettent également de mieux comprendre les conditions météorologiques et environnementales favorables au développement des orages dans le bassin du Congo.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Soula, Serge
Kazadi Mukenga Bantu, Albert
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Aérologie, UMR 5560
Mots-clés libres :Analyse spatio-temporelle - Eclair - Corrélation - Systèmes orageux - Convection
Sujets :Sciences de la terre
Déposé le :25 Oct 2019 18:14