LogoLogo

Escouboué, Maxime. La phosphorylation de l'effecteur PopP2 de Ralstonia solanacearum par des MAPKs immunitaires potentialise ses fonctions de virulence et limite sa reconnaissance chez Arabidopsis

Escouboué, Maxime (2019). La phosphorylation de l'effecteur PopP2 de Ralstonia solanacearum par des MAPKs immunitaires potentialise ses fonctions de virulence et limite sa reconnaissance chez Arabidopsis.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
11Mb

Résumé en francais

Les bactéries phytopathogènes injectent des facteurs de virulence (appelés effecteurs) dans leurs cellules hôtes pour interférer avec de nombreuses voies de signalisation immunitaires. La bactérie Gram négative Ralstonia solanacearum est l'agent causal du flétrissement bactérien. Parmi ses nombreux effecteurs de type III figure PopP2 dont les fonctions de virulence et d'avirulence ont été largement étudiées précédemment. PopP2 cible les facteurs de transcription de défense WRKY et les acétyles pour inhiber la résistance basale (PTI). Au cours de ce travail, nous montrons que la phosphorylation de PopP2 in planta au niveau de trois motifs SP nécessite la présence d'un domaine de type " MAPK-docking domain " situé dans son extrémité N-terminale. Bien que la phosphorylation de PopP2 n'affecte pas sa reconnaissance chez Arabidopsis par le complexe d'immuno-récepteurs RPS4/RRS1-R, ses fonctions de virulence dépendent strictement de cette modification. De façon surprenante, les phosphomutants PopP2, incapables d'être phosphorylés in planta, ont un comportement de protéine avirulente chez un grand nombre d'accessions, indépendamment de la paire RPS4/RRS1-R. Par le biais de différentes approches biochimiques et de microscopie confocale, nous montrons que PopP2 est un substrat de différentes MAPKs associées à la réponse immunitaire et notamment d'AtMPK3 avec qui l'effecteur interagit physiquement au sein du noyau. De façon intéressante, l'activation des activités des MAPKs au cours de la PTI coïncide avec la stimulation du niveau de phosphorylation du PopP2. Une analyse RNA-seq indique que la phosphorylation de PopP2 participe à la dérégulation de nombreux gènes liés aux réponses de défense. Des hypothèses concernant la façon dont le niveau de phosphorylation de PopP2 modulerait ses activités in planta sont présentées. Globalement, ce travail révèle une stratégie de virulence utilisée par un effecteur bactérien qui exploite les MAPKs associées à l'immunité pour (i) potentialiser ses fonctions de virulence et (ii) limiter sa détection chez l'hôte.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Deslandes, Laurent
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire des Interactions Plantes-Microorganismes (LIPM), UMR 2594
Mots-clés libres :Plante - Bactérie - Effecteur - MAPKs - Immunité - Virulence
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :25 Oct 2019 08:08