LogoLogo

Martini, Hélène. Impact du vieillissement sur les cellules stromales mésenchymateuses cardiaques

Martini, Hélène (2019). Impact du vieillissement sur les cellules stromales mésenchymateuses cardiaques.

[img]PDF (Accès restreint S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
6Mb

Résumé en francais

Le vieillissement est considéré comme un facteur de risque majeur de développement de pathologies chroniques, notamment cardiovasculaires. Plusieurs causes pourraient être responsables de l'apparition de ces pathologies telles que la mise en place d'un état inflammatoire chronique nommé "inflammaging" ou l'accumulation d'espèces réactives d'oxygène conduisant à un stress oxydant. Récemment, il a clairement été établi que l'accumulation de cellules sénescentes au sein du tissu était associée au vieillissement et à l'apparition de ces pathologies liées à l'âge. Cependant, l'identité claire de ces cellules sénescentes délétères n'est pas encore établie. Au sein du tissu cardiaque, nous nous sommes plus particulièrement intéressés aux cellules stromales mésenchymateuses cardiaques (cMSCs), co-exprimant chez la souris PDGFRα et Sca1. Ces cellules participent à l'homéostasie cardiaque par leur différenciation vasculaire (cellules endothéliales et cellules musculaires lisses) et leur activité paracrine. L'objectif de cette thèse est de comprendre l'impact du vieillissement sur les cMSCs et comment elles pourraient participer au vieillissement cardiaque et à l'apparition d'une pathologie associée : l'insuffisance cardiaque. Nous avons pu mettre en évidence que le vieillissement induisait l'apparition d'un programme de sénescence classique au sein des cMSCs. Ces cellules par sécrétion d'un SASP pro-inflammatoire, recrute des monocytes CCR2+ se différenciant en macrophages sécréteurs d'IL-1ß au sein du tissu. A son tour, l'IL-1ß permet de renforcer le phénotype sénescent des cMSCs. De plus, au cours du vieillissement, les sous-populations des cMSCs sont modifiées avec la raréfaction de cMSCs CD90+. Nous avons pu constater que cette population était plus enclin à se différencier en cellules endothéliales que la sous-population CD90- et notamment au cours du vieillissement, qui pourrait rendre compte de l'accumulation avec l'âge d'une nouvelle sous-population de cellules stromales mésenchymateuses exprimant des marqueurs de la lignée endothéliale (CD31+, Sca1+, PDGFRα+ et CD90+). Au cours de la seconde étude, dans un contexte d'insuffisance cardiaque causée par un stress oxydant, nous avons observé la mise en place d'un programme de sénescence au sein du stroma cardiaque, similaire à celui retrouvé au cours du vieillissement. De plus, agir sur ces programmes de sénescence en particulier la voie p16, permet de retarder l'apparition de l'insuffisance cardiaque. En conclusion, nos résultats montrent que le vieillissement induit des changements fonctionnels et phénotypiques des sous-populations de cMSCs pouvant jouer un rôle dans l'homéostasie du tissu cardiaque chez le sujet âgé et les dysfonctions cardiaques associées à l'âge.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Cussac, Daniel
Douin-Echinard, Victorine
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires (I2MC), INSERM UMR 1048
Mots-clés libres :Vieillissement cardiaque - Sénescence - Cellules stromales mésenchymateuses - CD90 - Macrophages - Différenciation vasculaire
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :18 Feb 2020 08:53