LogoLogo

Assael-Monier, Magdalena. Mate copying chez la drosophile : importance évolutive et bases mécanistiques

Assael-Monier, Magdalena (2020). Mate copying chez la drosophile : importance évolutive et bases mécanistiques.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

La copie de partenaire, ou "mate-copying" est un comportement bien documenté chez de nombreuses espèces, parmi lesquelles des animaux en apparence aussi rudimentaires que Drosophila melanogaster. Chez cette espèce d'insecte, lorsqu'une femelle observe une autre femelle s'accoupler avec un mâle d'un certain phénotype, sa préférence pour les mâles de ce phénotype augmente. Autrement dit, elle copie la préférence de partenaire de la femelle démonstratrice. Ce comportement constitue un modèle d'apprentissage social observationnel que l'on peut exploiter tant au niveau des mécanismes proximaux (par exemple comportementaux et neurobiologiques) que distaux (par exemple pour son influence sur l'évolution). Dans ce travail, ces deux aspects du mate-copying sont abordés. Le premier chapitre de ma thèse étudie la stabilité de cette stratégie de choix de partenaire en fonction de conditions environnementales sociales, particulièrement sur la disponibilité apparente des mâles, et sa stabilité dans le temps (mémoire à long terme). J'ai montré que les femelles adaptent leur sélectivité en fonction de la disponibilité apparente des mâles, mais sans impact sur leur capacité à copier le choix de la femelle démonstratrice. J'ai aussi contribué à montrer que les femelles peuvent former une mémoire sociale à long terme (24h) impliquant la synthèse protéique. Les deuxième et troisième chapitres abordent les mécanismes cognitifs du mate-copying. Ainsi, j'ai montré que les neurotransmetteurs dopamine et sérotonine sont impliqués dans cet apprentissage ; j'ai montré également que le récepteur dopaminergique DAMB (DopAmine Mushroom Bodies) est requis pour cette mémoire sociale à long terme, mais pas à court terme, suggérant l'implication d'un autre récepteur dopaminergique que DAMB dans cet apprentissage social. J'ai enfin élaboré un nouveau protocole de démonstrations basé sur des photographies, qui contribuera à la caractérisation plus efficace des signaux visuels nécessaires, et à moyen terme, des mécanismes neurobiologiques. Enfin, j'ai montré que le mate-copying est un apprentissage basé sur le trait du mâle impliqué dans l'acceptation et non le rejet par la femelle démonstratrice, et impliquant des réseaux neuronaux dopaminergiques en jeu dans l'apprentissage aversif olfactif.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Danchin, Etienne
Isabel, Guillaume
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Evolution et Diversité Biologique, UMR 5174
Mots-clés libres :Drosophila melanogaster - Copie de partenaire - Apprentissage social - Mécanismes neurobiologiques - Dopamine
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :16 Oct 2020 15:32