LogoLogo

Bassi, Tiziana. Accrétion et éjection dans les systèmes binaires X transitoires à trous noirs : le cas de GRS 1716-249

Bassi, Tiziana (2020). Accrétion et éjection dans les systèmes binaires X transitoires à trous noirs : le cas de GRS 1716-249.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
6Mb

Résumé en francais

Les transitoires à trou noir (BHT) sont parmi les sources X les plus brillantes de la galaxie. Grace à leur flux X intense et leur variabilité rapide, elles offrent une opportunité unique d'étudier la physique de l'accrétion dans des conditions physiques extrêmes. Ces sources présentent des éruptions épisodiques caractérisées par différents niveaux de luminosité en rayons X et gamma, différentes formes spectrales et propriété de variabilité temporelle. Le but de cette thèse est de mieux comprendre la géométrie, les mécanismes et les processus physiques jouant un rôle dans la transitoire X à trou noir brillante GRS 1716-249. Je présente l'analyse spectrale et temporelle des observations de GRS 1716-249 en rayons X effectuées avec l'Observatoire Neil Gehrels Swift durant son éruption de 2016-2017. Ces données m'ont permis d'étudier l'évolution des paramètres physique pendant toute la durée de l'éruption ainsi que les changements de géométrie de la matière accrétante durant les transitions spectrales. Je montre que le disque d'accrétion pourrait avoir atteint la dernière orbite circulaire stable pendant l'état dur intermédiaire. Ceci est en accord avec le modèle de disque tronqué dans lequel bord interne du disque se rapproche de l'objet compact. De plus, le suivi de la source en ondes radio, effectué pendant l'éruption, me permet de placer la source sur la branche radio faible de la correlation des luminosités radio et X. Par la suite, je me concentre sur l'émission en rayons gamma mous de la source. Un excès à haute énergie est détecté au dessus de 200 keV par rapport au spectre de Comptonization thermique. L'origine de cette composante pourrait être l'émission Compton inverse par des électrons non-thermiques dans la couronne, ou l'émission synchrotron d'electron relativistes dans le jet. Je commence par fitter le spectre large bande X/gamma de GRS 1716-249 avec des modèles de Comptonization hybride thermique/non-thermique : eqpair et belm. Les ajustements spectraux avec belm me donnent une limite supérieure sur l'intensité du champs magnétique dans la couronne. Je considère ensuite la possibilité que l'excès à haute énergie soit d au jet. Dans ce but, j'ai produit une distribution spectrale d'énergie s'étendant de la radio jusqu'au rayons gamma. J'ajuste ces données avec un modèle de disque d'accrétion irradié plus Comptonization pour simuler l'émission du flot d'accrétion, et un modèle de shock internes pour l'émission du jet (ishem). Ce modèle de jet suppose que les fluctuations de vitesse du jet découlent directement de la variabilité rapide du flot d'accrétion observée en rayons X. Bien que le modèle ishem reproduise bien les données radio et gamma-mous de GRS 1716-249, les résultats favorisent le scenario de Comptonization non-thermique dans le flot d'accretion, plut~At't qu'une émission synchrotron du jet au delà de 200 keV.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Del Santo, Melania
Malzac, Julien
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), UMR 5277
Mots-clés libres :Accrétion - Disque d'accrétion - Trou noir physique - Rayons X : binaires - Rayons X : général - Rayons gamma : général - Étoiles : jet
Sujets :Sciences de l'univers
Déposé le :22 Oct 2020 12:30