LogoLogo

Camara, Aissata. Plantes médicinales guinéennes : validation de l'effet antipaludique et impact sur la modulation de l'immunité

Camara, Aissata (2020). Plantes médicinales guinéennes : validation de l'effet antipaludique et impact sur la modulation de l'immunité.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3558Kb

Résumé en francais

Le paludisme demeure la première préoccupation médicale de bien des pays africains dont la Guinée où la quasi-totalité de la population est exposée au risque d'infection avec une prévalence estimée à 15% chez les enfants de moins de 5 ans. En dehors de la médecine conventionnelle, la pharmacopée et la médecine traditionnelle guinéennes constituent des recours fréquents dans la gestion du paludisme par les familles. A cet égard, des enquêtes ethnobotaniques ont permis de recenser et de collecter de nombreuses plantes médicinales parmi lesquelles Terminalia albida, Desmodium velutinum et Rourea minor. Dans le cadre d'une validation des usages traditionnels, ces plantes ont été évaluées in vitro avec la souche chloroquino-résistante PfK1 et in vivo dans deux modèles murins à Plasmodium chabaudi chabaudi pour le paludisme simple, et à Plasmodium berghei ANKA pour le neuropaludisme. Les résultats obtenus ont permis de mettre en évidence le potentiel antipaludique de T.albida. En outre, la comparaison de deux extraits de T. albida issus de deux régions différentes de Guinée, a permis de mettre en évidence des efficacités in vitro et in vivo différentes selon la provenance de la plante. Afin de comprendre les mécanismes d'action de T. albida dans le modèle de neuropaludisme, les capacités anti-inflammatoires et anti-oxydantes de la plante ont été étudiées in vivo et in vitro dans des conditions inflammatoires. In vivo, l'administration de l'extrait de T.albida a permis de limiter le recrutement des lymphocytes T et l'expression des marqueurs pro-inflammatoires dans le cerveau des souris traitées. Ces propriétés ont été confirmées in vitro dans un modèle inflammatoire non palustre. In vitro, T.albida a également démontré une remarquable activité dose-dépendante de neutralisation des espèces réactives de l'oxygène. Ainsi, les propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes de T.albida participent à la résolution du neuropaludisme dans le modèle d'infection à P. berghei ANKA. Des investigations phytochimiques ont permis d'identifier trente-huit composés dans l'écorce de la tige de T. albida. Parmi elles, plusieurs molécules déjà identifiées peuvent être responsables des différentes activités biologiques observées, notamment les tanins et les triterpénoïdes. Enfin, des investigations botaniques ont permis de fournir des éléments caractéristiques permettant de déterminer la provenance de T. albida et de mettre en évidence l'influence de l'écosystème sur la production des métabolites secondaires dans les espèces de Terminalia récoltées à différents endroits. Ces résultats confirment l'effet antipaludique de T. albida et valident son usage traditionnel. Cependant, des études complémentaires sont nécessaires pour identifier plus précisément les molécules actives. Les activités anti-inflammatoires et anti-oxydantes de T. albida démontrées dans ce travail présentent également un intérêt pour la prise en charge de nombreuses pathologies, autres que le paludisme.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Aubouy, Agnès
Baldé, Mamadou Aliou
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire de Pharmacochimie et Pharmacologie pour le Développement (PHARMA-DEV), UMR 152 IRD-UT3
Mots-clés libres :Guinée - Plantes médicinales - Médecine traditionnelle - Terminalia albida - Desmodium velutinum - Rourea minor - Paludisme - Paludisme cérébral - Réponse inflammatoire - Stress oxydatif - UHPLC-HRMS - Plasmodium berghei - Plasmodium chabaudi - Localisation géographique
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :23 Oct 2020 16:43